› Eco et Business

Cameroun : après 13 ans de tergiversations, la chaîne hôtelière américaine Marriott va s’implanter à Douala

Le Marriot hôtel 5 étoiles de Chine

Le projet autrefois porté par un étranger et trois hommes d’affaires camerounais sera enfin implémenté dans la capitale économique. Non plus à 21 milliards au quartier Bonanjo mais à environ 60 milliards de FCFA à Bali.

La chaîne hôtelière américaine Marriott va enfin pouvoir s’établir au Cameroun. Au terme de la signature d’un contrat de bail emphytéotique entre l’État du Cameroun représenté par le ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf), Henri Eyebe Ayissi, et la compagnie Immigration et Business Canada représentée par son promoteur canadien, Olivier Chi Nouako.

L’on pourrait conclure à une Happy end ! Dans une affaire dont les négociations se font depuis 2007 et donc plusieurs tentatives d’entourloupe ont freiné la réalisation. En 2007, le projet était porté par un étranger Jean Claude Sissou et trois  hommes d’affaires locaux : Lucas Djemmo,  Wantou Siantou et Germain Jancheu, tous présentés comme des actionnaires réunis au sein d’une entreprise dénommée Société nouvelle de développement industriel (SNDI).

En 2007 en effet, cette société s’est acquittée au Trésor public du paiement de la redevance foncière au titre de vente de gré à gré d’une parcelle du terrain domanial de 8234 m2 à Bonanjo Douala. L’attestation de paiement délivrée le 19 janvier 2007 par le receveur des Domaines du Wouri atteste que Sndi a versé à l’Etat la somme de 823 14.110 000 FCFA.

Mais jusqu’en juillet 2020, soit 13 ans plus tard, la Sndi ne pouvait rien entreprendre sur le terrain parce que n’ayant pas eue de titre foncier. Pour le réclamer, Jean Claude Sissou, le PCA  de la SNDI effectue plusieurs descentes au Cameroun sans succès. Jusqu’à ce mois d’août où l’Etat décide enfin de conclure ce dossier scabreux, à travers le contrat de bail emphytéotique signé avec la compagnie Immigration et Business Canada représentée par son promoteur canadien, Olivier Chi Nouako.

Le Marriott hôtel cinq étoiles offrira 280 chambres, dont des suites présidentielles, juniors et standard, une salle de conférence d’une capacité de 1000 places, une piscine, un centre d’affaires, un casino et des espaces de loisirs. La fin de la construction est prévue en 2023 soit dans 3 ans.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé