Société › Société

Cameroun: Après les résultats du recensement, les polémiques!

Entres autres sujets de divergence, les prévisions du document de stratégie pour la croissance et l’emploi

19.406.100 d’habitants
19.406.100 habitants, c’est le chiffre de la population camerounaise au 1 janvier 2010. Le Ministère du plan, tutelle du Bureau de recensement et représenté par Yaouba Abdoulaye le ministre délégué a remis au vice-premier ministre Amadou Ali, le document contenant les résultats du recensement général de la population et de l’habitat de 2005. Selon le ministre Abdoulaye, le Cameroun comptait 17 463 836 habitants lors du recensement en 2005. On a donc fait des projections pour trouver le chiffre annoncé ce jour. On retient de ces résultats que la région la plus peuplée au 1er janvier 2010 est le Centre avec un plus de 3,5 millions d’habitants et la moins peuplé est le Sud avec environ 700 000 habitants. Le taux d’urbanisation lui est de 58, 2% et le pays présente une densité de 41 habitants au kilomètre carré, avec les pics les plus élevés au littoral. Dans la capitale camerounaise, l’opinion publique est assez sceptique quant à la fiabilité de ces résultats. Avec tous les Maliens et les Sénégalais qu’il y a ici et même les biafrais(Nigérians) qui ont des cartes camerounaises est-ce qu’on a compté, je vous dis que nous sommes au moins Vingt millions déclare Eric Towa en commerçant au marché central de Yaoundé.

Contestations sur les chiffres
Pour les observateurs plus avisés, le principal problème réside dans le fait que l’administration en charge du recensement a pris un temps trop long et ne donne pas des explications tangibles sur les éléments qui ont servi de support aux projections. Elle ne donne pas de raisons claires pour lesquelles les résultats ont traîné. Cela veut dire une seul chose, ils ont eu des problèmes, déclare pour sa part un expert statisticien sous anonymat. Au moment du recensement, le BUCREP en charge de ce recensement avait connu beaucoup de difficultés et l’avait reconnu. Dans les conversations, il n’est pas rare d’entendre certaines personnes s’étonner de n’avoir pas encore reçu la visite des agents recenseurs après le marquage de leur maison.

Certaines personnes témoignent n’avoir pas été recensées. Des agents recenseurs ont déclaré avoir été parfois obligés de passer dans le même ménage plusieurs fois, sans pouvoir rencontrer un seul occupant des lieux. En outre, les agents recenseurs faisaient face à la méfiance de certains ménages qui les soupçonnent d’être à la solde du fisc. La faute à une campagne de sensibilisation mal menée. D’autres expatriés, non membres du corps diplomatique et consulaire éconduisaient tout simplement les agents recenseurs pour des raisons qu’on ignore. Autre difficulté, l’insuffisance des agents recenseurs par rapport aux besoins réels dans certaines localités comme Douala et Bafoussam. Ce problème est étroitement lié à la cartographie de base qui n’a pas pris en compte les nouvelles zones d’habitation nées après sa réalisation.

Près de 8 millions de camerounais vivent avec moins de 500 francs par jour
Les experts en économie attendent la réaction du gouvernement qui devra certainement revoir sa politique socio-économique, à moins qu’il n’ait eu les résultats bien à l’avance. Cela serait une entorse grave à la neutralité du BUCREP. Pourtant, plusieurs continuent de s’interroger. Sur la base de quoi les initiateurs du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) présenté comme la boussole économique du Cameroun a -t-il été élaboré? Dans le document on fait des prévisions d’un taux d’accroissement de la population à plus de 4%, pourtant selon les résultats du recensement, ce taux n’est qu’à 2,6%. Une différence fondamentale. De toute évidence, le gouvernement qui a déjà effectué une campagne d’appropriation du DSCE devra se rattraper, tout comme sur l’ensemble de ses projets. L’autre inquiétude des économistes est celui du chiffre de la pauvreté au Cameroun. Dans son rapport ECAM III, rendu public par le gouvernement, il apparaît que près de 40% des camerounais vivent avec moins de 500 francs CFA par jour. En comparaison avec les chiffres actuels du recensement, cela suppose que près de 8millions de Camerounais sont concernés. Une réalité qui est préoccupante d’autant plus que les projections de croissance de la population camerounaise sont positives alors que le DSCE commencera à produire ses premiers effets dans 5 ans seulement.

Cour d’école
static.blogstorage)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé