Politique › Institutionnel

Cameroun: Arrestation de Yves Michel Fotso, ex-patron de la Camair et administrateur général du Groupe Fotso

Arrêté à Douala, il a été conduit à Yaoundé ce mercredi après midi afin d’être entendu

Ce mercredi après midi, Yves Michel Fotso, patron de la Camair de 2000 à 2003, est arrivé à la direction de la police judiciaire à Yaoundé dans un convoi de quatre véhicules de police, a constaté un journaliste de l’AFP. Il avait été arrêté un peu plus tôt dans la journée à Douala. Après avoir été auditionné à la PJ, il y a regagné une cellule en fin d’après-midi, a-t-on indiqué. M. Fotso pourrait être inculpé de « complicité de détournement de fonds publics dans le cadre de l’affaire Albatros », du nom d’avion présidentiel acquis bien qu’il ait été en mauvais état, selon la source proche des services de sécurité. Le motif de l’interpellation de Yves Michel Fotso n’a pas encore été officiellement révélé, mais un certain nombre d’indices permettent de comprendre qu’il était dans le viseur de la justice depuis quelque temps. Le 8 novembre dernier, par exemple, son passeport lui a été retiré à la demande du délégué général à la Sûreté nationale.

Depuis début novembre 2010, indiquait-il voici quelques jours dans une lettre adressée au ministre de la Justice, Amadou Ali, il faisait en effet état d’une nouvelle tournure exclusivement destinée à le décrédibiliser sur le plan international, en pleine négociation avec des investisseurs étrangers pour la reprise du contrôle de la CBC. « En effet, alors que j’ai obtenu la confiance de deux groupes bancaires de renom, la prestigieuse Qatar Islamic Bank (QIB) et le Groupe NSIA de Côte d’Ivoire, le mandataire de l’organe de régulation du secteur bancaire en Afrique centrale (COBAC), constatant des avancées substantielles dans les négociations engagées, n’a rien trouvé de mieux que d’entrer en contact avec les potentiels investisseurs pour distiller des allégations incroyablement alarmistes sur la situation de la CBC d’une part, et plus encore, sur celle de son promoteur, Monsieur Yves Michel Fotso, qui serait en sursis et son arrestation imminente d’autre part. » Ce à quoi leministre des Finances, Essimi Menye, a rétorqué voici une semaine en réitérant le maintien de la CBC sous administration provisoire « pour permettre la poursuite du redressement de la banque ».

Dans cette lettre, il faisait aussi état de menaces émanant de personnes non identifiées et de l’imminence de son arrestation sans en évoquer les raisons. Le dernier dirigeant de la Camair avant la cessation d’activités de la compagnie en 2008, Paul Ngamo Hamani, est écroué depuis 2009. Il est poursuivi pour le détournement présumé de plus de 180 millions d’euros.

Yves Michel Fotso
Lesafriques)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé