Politique › Judiciaire

Cameroun : arrêt des poursuites contre la journaliste Mimi Mefo

Mimi Mefo est définitivement libre. Ainsi en a décidé le Tribunal militaire ce 12 novembre 2018

La rédactrice en chef d’Equinoxe Tv et radio était poursuivie pour propagation de fausses nouvelles et atteinte à la surêté de l’Etat.

Le Tribunal militaire de Douala a ordonné lundi le « classement sans suite » du dossier opposant l’Etat du Cameroun à Mimi Mefo. Il était reproché à la journaliste ses posts sur la mort d’un missionnaire américain dans la région du Nord-Ouest.

« Mimi est définitivement libre. Depuis vendredi, la loi est en train de se mettre route, enfin on rentre dans les rangs de la loi. Ce n’était pas le cas ni mercredi, ni vendredi, c’est à partir de samedi quand on libéré Mimi, sur ordre d’en haut, que la loi a commencé à s’appliquer dans cette affaire. Il y avait de trop grave violations de la loi. On n’aurait jamais dû mettre Mimi devant un Tribunal militaire pour les fautes qu’on lui reprochait », a déclaré Me Alice Nkom à la sortie de l’audience.

La détention de Mimi Mefo a suscité une vague d’indignation dans la corporation de journalistes. Une forte mobilisation a été observée. Ce, d’autant plus que ces derniers mois, les arrestations de journalistes se sont multipliés dans le pays. Michel Biem Tong en est l’exemple le plus marquant. Celui-ci est détenu depuis plus de deux semaines au Secrétariat d’Etat à la défense (Sed). Il est soupçonné d’être en contact avec des sécessionnistes,

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé