Société › Télécoms

Cameroun -ART : première « faute de gestion » pour le Pr. Justine Diffo

Le Pr. Justine Diffo Tchunkam, PCA de l'ART

A la suite d’une déconvenue avec le directeur général de l’ART, le nouveau président du Conseil d’administration de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) vient de se voir repréciser ses missions par le ministre de tutelle,  Minette Libom Li Likeng.

L’ART n’a pas fini de servir des problèmes de connexion entre DG et PCA. Deux mois après sa nomination le 30 avril dernier comme Présidente du Conseil d’administration, le Pr. Justine Diffo Tchunkam est déjà dans un bras de fer avec le Directeur général. A l’origine des nominations que la PCA aurait voulu faire passer en marge des procédures en la matière.

D’où la correspondance du ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) dans une correspondance datée du 17 juillet dernier qui est censée mettre fin aux quiproquos. «  En effet, ce recrutement s’est effectué directement, sans test, ni respect du plan d’organisation des effectifs de l’Etablissement et des besoins réels en ressources humaines lui permettant d’atteindre les objectifs assignés en matière de régulation du secteur des Télécommunications (…) Selon les informations à notre possession, provenant d’autres sources, ce recrutement est empreint de forts soupçons de corruption, avec des marchandages de postes », écrit le ministre Minette Libom Li Likeng.

Le Minpostel engage le PCA  à « œuvrer pour un retour sans délai à la sérénité au sein des organes dirigeants de l’ART (…) de veiller à la saine et permanente application des règles éthiques dans tous les actes de gouvernance à votre charge ainsi qu’à l’orthodoxie financière; de travailler dans le cadre strict de vos compétences, telles que définies par les textes en vigueur. ».

Minette Libom Li Likeng en profite pour  repréciser au PCA, quelles sont ses missions et prérogatives. « Le PCA dispose comme instrument juridique de management, des résolutions dument votées au sein du Conseil d’Administration et ne s’immisce pas dans la gestion opérationnelle de l’établissement, gestion qui relève des compétences du Directeur Général. »

Rappelons que l’Agence de régulation des télécommunications est coutumière des conflits de compétence entre PCA et DG. C’est sans doute la raison du limogeage de l’ancien PCA Hessana Mahamat qui vivait une crise de collaboration avec le DG Philémon Zo’o Zame toujours en poste.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé