Politique › Partis politiques

Cameroun: Atanga Nji impose des représentants à des partis de l’opposition

Atanga Nji, ministre camerounais de l'Administration territoriale. (c) Droits réservés

Le ministre camerounais de l’Administration territoriale a pris une décision mercredi pour désigner les personnalités autorisées à représenter l’Upc, le Cpp et le Manidem.

Le ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji bouleverse l’ordre hiérarchique établi au sein de l’Union des populations du Cameroun (Upc), du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) et du Cameroon’s people party (Cpp). Suivant sa décision, aucune autorisation, de quelques natures que ce soit, ne sera plus délivrée à d’autres responsables de ces partis si ce n’est à Bapooh Lipot (Upc), Anicet Ekane (Manidem) et à Tita Samuel Fon (Cpp).

-Bapooh Lipot –

Cet homme politique a été exclu de l’Upc en mai 2016. Au moment des faits, Bapooh Lipot  était déjà député du parti historique. Il lui avait été reproché d’usurper le droit de parler au nom de l’Upc. A cela s’ajoutaient des actes d’indiscipline et d’usurpation de titre, d’incitation à la division, et le non-paiement des cotisations.

Autre fait qui était reproché au politicien, son obstination à conserver le statut de secrétaire général et à organiser des évènements au nom du parti. Ce, alors même que cette fonction incombait à Basile Louka qui avait été élu secrétaire général lors d’un congrès de l’Upc tenu le 06 et 07 juin 2014 à Yaoundé.

Bapooh Lipot est très présent dans les médias. Malgré son exclusion du parti – laquelle avait par ailleurs été signifiée aux autorités du pays – Celui-ci continue de prendre des initiatives au nom de l’Upc. C’est ainsi qu’à l’occasion de la dernière édition de la Fête de l’unité, Marie Ngo Njok Yebga, veuve de Ruben Um Nyobe, et son fils Daniel Um Nyobe ont été reçu au Palais d’Etoudi. Semble-t-il grâce à Bapooh Lipot.

Celui-ci ne cesse, par ailleurs, d’annoncer le ralliement de l’Upc au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). En mars, il avait appelé les conseillers municipaux upécistes à voter les candidats du parti au pouvoir. Il remet son invitation à l’ordre du jour à l’occasion de la présidentielle prévue le 7 octobre 2018.

-Anicet Ekane-

Il a récemment été porté à la tête du Manidem. Le 2 juin dernier, le Congrès ordinaire dudit parti a confié à Anicet Ekane un mandat provisoire de président du bureau politique, avec pour mission de poursuivre la réorganisation du Manidem après les passages de Banda Kani, Abanda Kpama et Dieudonné Yebga. Lesquels ont été exclus du parti au cours des mêmes assises.

La réputation d’Anicet Ekane en a pris un coup après de graves accusations portées contre lui par Dieudonné Yebga. Selon lui, Anicet Ekane jouerait à un double-jeu. Réputé opposant, il prendrait « de l’argent du Rdpc » avait fait savoir Dieudonné Yebga.

Ce dernier avait pris des sanctions contre Anicet Ekane qu’il entendait révéler lors d’une conférence de presse en août dernier. Les assises ont été interdites. Dieudonné Yebga a toujours attribué cette interdiction à Anicet Ekane.

Le Manidem ne présentera pas de candidat à la présidentielle 2018. Et pour cause, l’équipe dirigeante déplore, entre autres, une pléthore des candidatures et la persistance de la crise anglophone. Anicet Ekane fait savoir que son parti a cependant adopté une autre posture dans cette élection. Le Manidem envisage d’utiliser cette campagne pour éclairer l’opinion sur la précarité économique, les menaces sur l’unité nationale, la misère et la pauvreté, dans le pays.

-Tita Samuel Fon-

Depuis le 24 janvier dernier, Tita Samuel Fon se présente comme le nouveau président du Cpp depuis le mois de janvier dernier. Période à laquelle Kah Walla aurait été démie de ses fonctions en vue de la présidentielle 2018, avait-il annoncé.  La cellule de communication de cette formation politique a déclaré, 24h plus tard, qu’il n’en est rien et qu’en plus le parti ne participerait pas à ce scrutin.

Les deux personnalités politiques sont opposées sur la direction du parti. En mai 2017, après qu’Edith Kahbang Walla appelait les sympathisants du Cpp à boycotter le défilé de la Fête de l’unité, Tita Samuel Fon avait publié un communiqué appelant à une participation massive de tous les membres…

Tita Samuel Fon que le ministre Atanga Nji présente comme le président du Cpp  st sous le coup d’une suspension depuis le 3 mars dernier.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut