Culture › Religion

Cameroun : Atanga Nji interdit à certaines associations d’annoncer la fête du ramadan

Le ministre Paul Atanga Nji
Le ministre de l’Administration territoriale (Minat), conteste à plusieurs organisations islamiques, le droit d’informer la communauté de l’apparition de la lune, marquant la fin du jeûne.

Paul Atanga Nji dit a appris la  mise sur pied d’un Conseil camerounais du croissant lunaire. Dans sa correspondance adressée au gouverneur de la région du Littoral, il s’insurge et relève qu’elle : « ne bénéficie d’aucune légitimité ni autorité pour annoncer le début ou la fin du jeun de  ramadan. Le ministre souligne par ailleurs que, ladite dite prérogative incombe depuis plusieurs années  à la Commission nationale du  croissant lunaire ».

Le Minat invite à ce propos le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Didoa de veiller au respect de l’ordre. « Je  vous demande par conséquent de prendre des dispositions nécessaires en vue d’empêcher toute confusion au sein de la communauté musulmane, notamment en invitant sieurs Fessal Mounir, Nsangou Mohamed, président national Assovic,  Ibrahim Moubarak Mbombo,  grand imam,  président UIC, de se garder toute communication sur la fin du mois du jeun de ramadan », enjoint Paul Atanga Nji.

La Commission nationale du  croissant lunaire, reconnue comme la seule organisation autorisée à scruter le ciel,  annonce que la fin du jeûne du mois de Ramadan c’est ce mercredi. La fête de rupture du jeûne de fin du mois de ramadan : celle qu’on appelle aussi l’Aïd el-Sehir (« Petite fête », par opposition à la « grande fête » du sacrifice qu’est l’Aïd el-Kébir), aura donc bien lieu jeudi 13 mai.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé