Politique â€ș SĂ©curitĂ©

Cameroun : attentat manqué à Douala

Douala, le 22 septembre 2017. La circulation a été bloquée aprÚs l'attentat manqué à la SCDP. ©Droits réservés

Une double explosion a Ă©tĂ© entendue ce vendredi 22 septembre 2017, au quartier Mboppi, Ă  la SociĂ©tĂ© camerounaise des dĂ©pĂŽts pĂ©troliers.  Aucun mort n’est Ă  dĂ©plorer.

Une double explosion s’est produite sur la façade nord de la barriĂšre de la SociĂ©tĂ© camerounaise des dĂ©pĂŽts pĂ©troliers (SCDP) ce vendredi matin.  Les deux bonbonnes de gaz placĂ©es Ă  l’extĂ©rieur, contre le mur de la SCDP, ont explosé  et fait deux trous sur la clĂŽture de l’entreprise, a-t-on appris de sources policiĂšres. Les mĂȘmes sources nous renseignent que des dĂ©bris de bonbonnes de gaz et des tĂ©lĂ©phones portables ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s sur le lieu des explosions, au quartier Mboppi.

AlertĂ©es, les forces de maintien de l’ordre et les autoritĂ©s administratives de la rĂ©gion du Littoral sont arrivĂ©es sur place. Un pĂ©rimĂštre de sĂ©curitĂ© a Ă©tĂ© Ă©tabli. Sur le site du sinistre, le gouverneur de la rĂ©gion du Littoral, Samuel DieudonnĂ© Ivaha Diboua, a indiquĂ© qu’il s’agit d’un attentat terroriste qui avait pour cible les bĂątiments de la SCDP, oĂč sont stockĂ©es d’importantes quantitĂ©s de pĂ©trole.

Selon les tĂ©moignages collectĂ©s sur les lieux, «ces malfrats voulaient installer les engins explosifs au niveau des cuves de la SCDP. Pour y accĂ©der, ils ont essayĂ© de dĂ©molir Ă  la massue le mur externe de la SDPC. Mais, ils n’ont pas rĂ©ussi Ă  aller jusqu’au bout de leur mission ».

Dans la ville, c’est la panique, le gouverneur a appelĂ© les populations Ă  faire preuve de vigilance, en particulier dans les lieux publics. La route de Mboppi est bloquĂ©e pour le moment. Il convient de prĂ©ciser que ces explosions ont eu lieu Ă  Mboppi, quartier abritant le plus grand marchĂ© de la rĂ©gion Cemac, mais aussi le siĂšge de la SCDP.

Le Cameroun a Ă©tĂ© secouĂ© ces derniers jours par une sĂ©rie d’attentats Ă  la bombe.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut