CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Au Centre Culturel Français de Douala cette semaine!

Trois rendez-vous exceptionnels, entrées libres et gratuites

Mercredi 09 décembre 2009 à 17h30: Film/Débat sous le thème : « Pour des jours meilleurs, Sida : L’espoir renaît de la recherche ».
Un film de Mélanie Pavy et Damien Mottier, suivi d’un débat animé par le Dr. Philippe Mselatti.

A travers deux essaies cliniques menés au Burkina Faso et au Cambodge, ce film donne la parole infectées par le VIH, des médecins, chercheurs et des représentants associatifs rassemblés dans un même élan pour faire avancer la recherche.

Jeudi 10 décembre 2009 à 20h: AFRIOPA
« Un bureau, deux clowns, trois scènes tristes, quatre scènes amusantes, quinze cartons et beaucoup de politiquement incorrect ».

Un spectacle théâtral dans lequel deux clowns tiennent les rôles principaux qui ne sont pas interchangeables. L’un est Noir, venant du Burkina Faso, l’autre est Blanc et Suisse. Mais ils ont quelque chose en commun avec leurs gros c urs et leurs nez rouge: Dans les turbulences de l’histoire, les deux clowns gèrent une affaire créée du temps de leurs grands-pères.
« Afriopa » est une tranche de l’histoire entre l’Europe et l’Afrique Noire, dont les confrontations passées et actuelles vont faire vaciller les deux clowns. Parfois, le dieu d’amour ou Allah ou le retour aux valeurs traditionnelles ne sont d’aucune aide – et les moustiques sont sans pardon. « Afriopa » a été créée en Suisse et au Burkina Faso par Kuckuck-Produktion et le théâtre C.I.T.O (Carrefour international de Théâtre de Ouagadougou). Après quelque 30 représentations au Burkina Faso et en Suisse, le spectacle débarque à Douala grâce au généreux soutien d’Helvetas et d’Artlink .

Samedi 12 décembre 2009 à 19h: Joe ETOUKE en Apero-concert
Auteur-compositeur-interprète, Joe ETOUKE que ses proches et amis appellent affectueusement Toukas, est né à Douala au Cameroun sur les berges du fleuve Wouri le soir du 29 Avril 1968. Très tôt, le jeune Joe éprouve une fascination particulière pour le chant et le rythme. Ce penchant soutenu par un environnement familial favorable le pousse à l’étude de l a guitare et du chant. Cette passion, a idée par de longues années d’expérience, d’abnégation et de tr a v a il v a lui permettre de creuser une voie propre à s a sensibilité. Ses mélodies, aux couleurs mélancoliques et nostalgiques rappelant l’âge d’or du MAKOSSA et de la SOUL Afro-Amériaine qui a tant marqué s a jeunesse, en est l’illustration vivante.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut