› Société

Cameroun : au moins trois chefs traditionnels tués et un autre kidnappé par des séparatistes présumés

L'autorité traditionnelle est prise entre deux dans la crise anglophone au Cameroun.

Plusieurs autres restent aux mains des séparatistes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Quatre responsables traditionnels ont été kidnappés le 13 février 2021 dans la région du Sud-ouest par des hommes armés. Ces derniers sont soupçonnés d’être des combattants sécessionnistes actifs dans l’arrondissement de Fontem, département du Lebialem, région du Sud-ouest du Cameroun.

Trois de ces chefs traditionnels ont plus tard été retrouvés morts. Il s’agit des chefs  Fuazisong,  Forncheleh et Forlesueh. Le notable Forzizong a lui aussi été tué  noter qu’ils ont été enlevés avec d’autres qui sont pour l’heure introuvables.

Dans la région du Nord-ouest, c’est Clement Njî II, Fon (chef traditionnel) de Njinikom dans le département du Boyo qui a été kidnappé le dimanche 14 février alors qu’il revenait de l’église. Son rapt n’a pas été revendiqué et il reste pour l’heure introuvable.

Les autorités traditionnelles sont la cible des séparatistes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Ces derniers leur reprochent leur allégeance au pourvoir de Yaoundé. Pour cela, plusieurs chefs traditionnels ont déserté leur palais pour se réfugier dans les autres régions du pays.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé