Eco et Business › Agro-industrie

La banane camerounaise exposée à une maladie rare

(C) Droits réservés

L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a demandĂ© 98 millions de dollars US ce mercredi pour lutter contre une nouvelle souche de la jaunisse fusarienne, une maladie qui menace l’existence de la banane dans le monde.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les bananes du monde entier seraient menacées par une nouvelle souche de jaunisse fusarienne appelée Tropical Race 4 (TR4).

Il s’agit d’une « maladie insidieuse » qui peut rester pendant plusieurs annĂ©es dans les sols et se propager vers d’autres champs par le biais de matĂ©riel de plantation infectĂ©, par l’eau, les chaussures, les outils ou encore les vĂ©hicules agricoles. A en croire l’agence onusienne, sa diffusion risque de dĂ©cimer l’ensemble de la production mondiale de ce fruit considĂ©rĂ© comme le plus vendu au monde, et entraĂ®ner de graves consĂ©quences.

Pour Ă©viter cela, le FAO a initiĂ© un programme pour venir Ă  bout de cette menace. L’Afp rĂ©vèle que l’organisation demande la somme de 98 millions de dollars US (53 900 000 000 francs Cfa) Ă  l’ONU et ses partenaires,  pour une action ciblĂ©e pendant 5 ans dans 67 pays (dont le Cameroun). Ce programme aura pour objectif d’Ă©viter sa progression, car « sans une intervention coordonnĂ©e, les scientifiques estiment que la maladie pourrait affecter jusqu’Ă  1,6 million d’hectares de bananes d’ici 2040« .


En 2014, le FAO avait dĂ©jĂ  donnĂ© des recommandations aux pays producteurs de banane, pour enrayer la propagation de cette maladie. Selon Fazil Dusunceli, un des responsables du FAO en charge de l’agriculture, d’autres souches de la maladie existent depuis longtemps, mais la souche TR4 a fait des ravages dans les bananeraies d’Asie du Sud-Est au cours des deux dernières dĂ©cennies. Elle a rĂ©cemment Ă©tĂ© signalĂ©e au Mozambique et en Jordanie.

La nouvelle souche de jaunisse fusarienne TR4 n’a jamais Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©e au Cameroun. Cependant, le FAO pense que la progression de cette maladie est une menace pour tous les producteurs de banane. En dĂ©cembre 2016, l’Union europĂ©enne a annoncĂ© que le Cameroun est devenu le premier pays producteur de banane de la zone Afrique- caraĂŻbe-pacifique (Acp).

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut