Culture › Mode

Cameroun: «Bandjoun Station», l’aventure artistique de Barthélémy Toguo

Plus qu’un centre d’art, un véritable site touristique

En plein c ur de Bandjoun sur les hautes montagnes de l’Ouest Cameroun, précisément à 3km de Bafoussam et 300km de Douala et Yaoundé, un immeuble capte votre attention. Un bijou architectural comme diraient les critiques. Normal ! C’est l’ uvre d’un architecte averti, un artiste plein. Barthélémy Toguo. Sculpteur, photographe, vidéaste, comédien, peintre, metteur en scène, tout le nécessaire pour faire le tour du monde et faire le plein des palais culturels et autres salles de spectacles. Tout ce qui manque à son continent et particulièrement à son pays. Constatant la double impasse de ne pouvoir sauvegarder le patrimoine artistique classique et contemporain sur le continent africain d’une part, et d’y établir des projets culturels ambitieux d’autre part, j’ai décidé de consacrer l’essentiel de mes moyens gagnés sur le terrain de la création artistique à l’édification et à la création d’une structure d’art affirme l’artiste. D’où la naissance de Bandjoun Station, un projet à but non lucratif entièrement personnel précise -t-il, de la conception à la réalisation en passant par la construction et la production. Il s’agit d’un atelier de création, un lieu de vie, d’expression et de rencontres d’artistes internationaux, écrivains, sociologues, cinéastes, critiques d’art, comédiens ou ethnologues où ils pourront développer leurs projets et seront en adéquation avec ce lieu, son environnement et sa population.

Bandjoun Station, configuration du centre
Le centre a été construit en trois années, entre 2005 et 2008. Il est bâti sur deux édifices distincts: le centre d’art de trois étages (25 m de hauteur) et l’atelier /studio de quatre étages (22 m de hauteur). La structure est surmontée d’un pignon de 11 m de hauteur et couverte d’une charpente à double pyramide, qui respecte les règles séculaires de l’architecture traditionnelle locale avec ses toitures effilées Pour prévenir les infiltrations pluviales, les murs sont couverts de mosaïques rehaussées d’emblèmes issus de mon univers graphique. Une baie vitrée et miroitée bleu ciel abrite la façade, protègera les uvres exposées de la luminosité en conférant une élégance légère, une modernité transparente au bâtiment.

Le premier édifice est divisé en cinq plateaux de 120 m² de superficie chacun: un sous-sol pour les rencontres et projections, un salon de lecture au rez-de-chaussée, les niveaux 1 et 2 pour accueillir des expositions temporaires, le troisième niveau enfin, abritera une série d’ uvres issues des échanges de l’artiste avec tous ses amis artistes du monde entier, « pour déjouer les pièges du ghetto d’art africain ». L’ensemble des deux bâtiments surplombe la verdure et la beauté de Bandjoun, comme sur une île paradisiaque. Le second édifice, s’élève au-dessus d’un rez-de-chaussée qui se distribue en trois chambres et une salle à manger, puis douze ateliers /studios répartis sur les premier et deuxième niveaux. Le troisième niveau est constitué d’une grande salle de travail commune et d’une spacieuse mezzanine qui double la surface de travail.

Bandjoun Station sur les hautes montagnes de l’Ouest

Journalducameroun.com)/n

Barthélémy Toguo, un artiste du monde
Né à Mbalmayo dans la région du centre en 1967, il commence ses études à l’école des beaux arts d’Abidjan en Côte d’ivoire. En 1992, il décide de poursuivre ses études en France afin de connaître un autre type d’enseignement, et d’être plus libre dans ses recherches personnelles. Il suit des cours à l’école supérieure d’art de Grenoble et s’inscrit par la suite dans l’atelier de Klaus Rinke à la Kunstakademie de Dusseldorf en Allemagne. Depuis, il fait le tour du monde avec ses uvres, il vit et travaille aujourd’hui entre Paris et Bandjoun, son village d’origine. Il va multiplier les expositions cette année. Le 22 décembre, il sera à Daejeon en Corée du Sud; Il exposera en janvier 2010 à Philadelphie, en mars à Stuttgart, à Lisbonne de mai en septembre, à Venise en Juin et à Sydney de mai à Août. 2010 sera l’année Toguo, sans doute.

Barthélémy Toguo

tv5.org)/n

À LA UNE
Retour en haut