› Société

Cameroun : Brenda Biya « n’est pas candidate » au concours d’entrĂ©e Ă  l’Enam

Sur les réseaux sociaux, et sur certains sites d’information, la fille du président camerounais est annoncée candidate au concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Pourtant, des responsables de cette école approchés par Journalducameroun.com disent qu’il n’en est rien.

Il est 13 h ce mardi 29 août lorsque le reporter de Journalducameroun.com arrive à l’Enam, une école de formation qui fait rêver de nombreux jeunes camerounais. Normal, cette institution forme ce qui est censé être la crème de l’administration camerounaise.

Le portail franchi, la première personne rencontrée est un étudiant. A la question de savoir s’il est au courant de la candidature de Brenda Biya au concours d’entrée dans cette école, il prend un air intrigué avant de répondre : « Mon frère, je ne sais pas ».

Un peu plus loin, trois autres étudiants restent sans mot dire face à la question posée par le reporter. Certains seront même surpris de savoir qu’une telle rumeur circule sur la toile. Face à l’attitude des étudiants, le reporter se dirige vers la cellule de communication de l’Enam, avec l’espoir d’en apprendre davantage sur le sujet.


Ici, le responsable de la communication est absent, nous apprend-on. Le seul bureau ouvert est celui de ses chargés d’études. Visiblement occupés, ceux-ci nous invitent tout de même à entrer. Sur la rumeur annonçant la candidature de la fille du président de la République à l’entrée dans cette grande école, l’un des interlocuteurs (le chargé des relations presse) répond sèchement : « Mon frère, et si la fille du président est ici, ça vous gêne ? En quoi c’est un problème, ou alors c’est interdit par la loi ? ». Nerveux, il ironise : « Brenda Biya n’est pas camerounaise, elle n’a pas le droit de revenir faire ses études ici, n’a-t-elle pas fait ses classes primaires ici ? ». Enervé, le chargé des relations presse range sa table, croise ses mains en jetant un regard hostile à son interlocuteur du moment.

A cĂ´tĂ© du chargĂ© des relations presse, son collègue, plus dĂ©tendu rentre dans l’échange : « Ici Ă  l’Enam, nous ne savons pas si Brenda est candidate. Si c’était le cas, ce ne serait pas avec son nom que nous connaissons…  Nous avons dĂ©jĂ  fouillĂ© les listes et dossiers de candidature de toutes les filières, son nom n’y est pas ».

Suite aux propos de son collègue, le chargé des relations presse, plus calme,  va confirmer que l’information circulant au sujet de Brenda Biya à l’Enam est fausse. Cependant, il précise que « deux enfants issus de la famille présidentielle étudient même ici et effectuent même un stage ». Malgré notre insistance, il refusera de dévoiler leur identité.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut