Politique › Partis politiques

Cameroun: Cabral Libii menace de boycotter les élections de 2020

Cabral Libii (c) Droits réservés

Le président national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) demande à Elecam de reporter le délai de dépôt de dossiers de candidatures faute de quoi, le Pcrn se verra dans l’obligation de ne pas prendre part aux léglistatives et municipales.

15 jours. C’est le délai supplémentaire que Cabral Libii demande à Elections Cameroun (Elecam) pour permettre  « aux candidats de compléter leurs dossiers ».  Un préalable impératif pour que le Parti camerounais pour la réconciliation (Pcrn) participe aux élections du 09 février 2020.
L’annonce faite par le président du Pcrn ce 28 novembre 2019, vise à dénoncer le  » processus de fraude pré-électorale, visant tout simplement à faire éliminer des candidats de l’opposition ».
Dans sa déclaration, Cabral Libii a relaté les difficultés rencontrées par les membres de son parti dans la constitution de leur dossier. Notamment le refus de signer les pièces du dossier de candidature par les élus municipaux (Extraits de naissance, certificat de domicile, cautions), en majorité membres du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).
Celui qui a occupé la troisième place lors de l’élection présidentielle de 2018, va d’ailleurs énumérer quelques faits « c’était le cas dans l’arrondissement de Yaoundé IV là où le sous-préfet a refusé de signer les attestations de domicile aux candidats du Pcrn pièce essentiel du dossier. C’était aussi le cas dans le septentrion qui compte 3 grandes régions. Nos candidats ont été privés de la compétition par le refus des maires de signer les extraits de naissance, certains ont fermé les bureaux pendant 2 semaines. Les sous-préfets ont refusé de signer les attestations de domicile. Les services des impôts ont taxé les  certificats de non-imposition pourtant gratuits  etc. »
Selon lui, l’absence prolongée des maires a réduit de quatre jours le délai de 15 jours prévu pour la préparation et le dépôt des dossiers de candidatures.
Des « irrégularités » que Cabral Libii indique avoir signalé à Elecam. Sauf que ses interpellations sont restées lettres mortes. D’où sa déclaration publique pour décrier les manœuvres qu’il qualifie de frauduleuses et la menace de se retirer des locales de 2020. Lundi, Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), a  annoncé le boycott des élections législatives et municipales par son parti.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé