Santé › Actualité

Cameroun : campagne de chirurgie gratuite contre le Noma

Œuvrer contre le Noma
Les enfants démunies sont les plus susceptibles d’attraper le Noma.

Le ministère en charge de la défense offre des consultations et soins aux personnes souffrant de cette pathologie qui déforme et dévore le visage.

Certains la considèrent comme la maladie du pauvre ou encore le visage de la pauvreté. C’est dû à sa prépondérance dans les pays du sud et surtout auprès des populations défavorisées.

Le Noma est une infection gangreneuse foudroyante qui s’attaque à la bouche et au visage. Elle se manifeste par une inflammation de la mâchoire. Puis, commence à ravager les tissus et les os.

C’est l’une des maladies les plus dévastatrices pour les enfants, surtout ceux à revenu moyen. Selon l’Organisation mondiale de la santé, OMS, il y aurait environ 770 000 personnes atteintes par cette maladie chaque année dans le monde. Les personnes les plus touchés sont celles entre 02 et 06ans.

La maladie est principalement causée par la malnutrition, un mauvais état de santé général et une mauvaise hygiène bucco-dentaire. A côté, d’autres pathologies comme la rougeole et les oreillons accentuent la Noma.

En l’absence de prise en charge, les personnes atteintes peuvent décéder en quelques jours. Et les survivants gardent des séquelles terriblement douloureuses et stigmatisantes

C’est fort de cela que le ministère de la Défense avec Noma fund et l’ordre des médecins du Cameroun organise une campagne gratuite de chirurgie. La campagne cible tous ceux qui ont le Noma, une pathologie faciale et une brulure ou un accident de la voie publique.

Les soins, l’hébergement des patients et leur nutrition sont assurés. Et c’est par le biais de l’hôpital militaire de la région N°2. Elle aura lieu dès le 14 mars du côté de Douala. Mais les enregistrements se font déjà par téléphone au 699 94 88 88.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé