Société › Société

Cameroun : Camwater explique la pénurie d’eau à Yaoundé

Cameroon Water Utilities explique que les pénuries épisodiques constatées dans la cité capitale sont essentiellement liées aux nombreux dysfonctionnements de la station d’Akomnyada qui alimente la ville.

«Depuis la fin des travaux en 2017, la station d’Akomnyada n’a jamais produit le volume attendu (300 000 m3 par jour. Sa production oscille entre 120 000 et 150 000 m3 par jour. Cependant, la démographie galopait et les besoins ou la demande sont devenus très forts avec les nouveaux quartiers », révèle Camwater. Aujourd’hui, la demande à Yaoundé et à Mbalmayo, deux villes alimentées par la station de captage d’Akomnyada, s’élève à 300.000 m3 d’eau par jour.

Cette faible production s’explique entre autres, par le fonctionnement anormal des groupes électro pompes, la panne du fonctionnement automatique des groupes électro pompes, la difficulté d’intervenir sur des problèmes électriques; la discordance des vannes en cas de coupure de courant ; la profondeur insuffisante des tuyaux d’aspiration ; la non immobilisation des conduites d’aspiration au fond de la rivière; la petite taille de la maille de la crépine d’aspiration, etc.
Le rapport révèle également des faits troublants quant à la qualité de l’eau produite dans cette usine. Par exemple, aux points d’injection de chlorure ferrique (le produit utilisé pour purifier l’eau), Camwater déclare qu’il y a perte de produit ; mauvaise coagulation; impact sur les membranes; manque de contrôle sur le volume d’eau brute à coaguler ; manque de contrôle sur le volume de produit a injecté; faible capacité des pompes doseuses ; caractéristiques inconnues des pompes doseuses, etc.
Dans les réservoirs d’eau brute, l’entreprise signale une défectuosité des capteurs de niveau ; débordements fréquents des réservoirs d’eau brute ; l’absence de tuyau de drainage pour l’évacuation et le débordement de l’eau vers les égouts; déversement des eaux de drainage et de débordement dans l’environnement ; inondation de la zone de traitement avec l’érosion du sol; perte d’eau brute et réduction de la production.
A la station de dosage 50% soude, autre station de traitement, Camwater constate que le volume d’eau à traiter n’est pas maîtrisé; le volume de soude à 50 % à injecter n’est pas contrôlé ; le fonctionnement des pompes doseuses n’était pas contrôlé par le débit d’eau à traiter, etc.
Au poste de préparation des produits de traitement, l’entreprise constate que les pompes de transfert des produits ne sont pas adaptées à un fonctionnement industriel ; le faible taux de transfert des produits utilisés des cuves de préparation vers les cuves de consommation, etc.
L’usine d’Alomnyada a été construite en 1985 et, au moment de sa réhabilitation en 2009, elle fournissait environ 100 000 m3 d’eau par jour. Les travaux de réhabilitation, confiés aux sociétés américaines General Electric et Environmental and Chemical Corporation, auraient dû être achevés en 2013, comme l’avait alors déclaré l’ancien PDG de Camwater, William Sollo.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé