Société › Société

Cameroun-Can 2021 : l’entreprise Prime Potomac dénonce le retrait de ses marchés 

Pdg de l'entreprise Prime Potomac (c) Droits réservés

Dans un communiqué signé du 1er novembre 2019, Ben modo, Président directeur général de l’entreprise Prime Potomac  déplore cette situation qui met en péril les chantiers dont elle a la charge.

«L’entreprise Potomac indique qu’une résiliation de ses marchés, n’est pas avantageuse à l’Etat du Cameroun surtout au vu du niveau très avancé desdits travaux. De plus, les prestataires pressentis pour achever les travaux de nos sites, pratiquent des prix qui oscillent entre 2 et 4 fois le niveau des prix de la société Prime Potomac», prévient Ben Modo, directeur général de la société Prime Potomac.

En fait, des ministères «s’activent au retrait des marchés de cette entreprise.» Raison pour laquelle, la société se trouve dans l’impossibilité de facturer ses travaux. Une situation qui dure depuis 14 mois. «Des administrations concernées font tout le nécessaire pour empêcher l’approbation de ses Dqe (détail quantitatif et estimatif -un document clé de la facturation dans les marchés publics Ndlr)».

Pour Ben Modo, Prime Potomac est en indélicatesse avec les administrations parce qu’il refuse de se soumettre aux pratiques de corruption, de surfacturations qui ont cours dans l’univers des marchés publics au Cameroun.

Les marchés de cette entreprise dans le cadre des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 fait l’objet de plusieurs batailles. En mars 2019, les deux marchés de la société à savoir la rénovation de l’hôtel Bénoué et la construction d’un hôtel 4 étoiles à Garoua, dans la région du Nord, ont été retirés à l’entreprise Prime Potomac. Une décision prise par le ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), Bello Bouba Maigari. Le maître d’ouvrage justifiait sa décision par le fait que les délais contractuels de livraison de ces infrastructures hôtelières étaient échus depuis octobre 2018.

Bello Bouba Maigari, a ainsi demandé que lesdits travaux soient désormais exécutés en régie exceptionnelle. Une décision qui s’opposait à une demande du ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République (Sgpr) qui, en date du 11 mars 2019 l’invitait à mettre à la disposition de l’entreprise Prime Potomac, des avances exceptionnelles à hauteur de 826 millions de francs Cfa pour achever les travaux de l’hôtel 4 étoiles et de 473 millions de francs Cfa pour l’hôtel Bénoué.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé