Société › Société

Cameroun: « la chefferie de Ngompém ne se transmet pas de père en fils » (éclairage sur le cas Wilfried Yinda)

A la suite de la publication d’une lettre adressée à la présidence de la République sur la tentative d’imposer le fils de Louis Yinda (ancien DG de la Sosucam) à la chefferie de Ngompém, JournalduCameroun.com a reçu un courrier qui défend la candidature de Wilfried Yinda. Elle est signée du « Comité des sages de Ngompem par la plume de l’historien du village »

 

JournalduCameroun.com a relayé, lundi, une lettre adressée au chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, sur une bataille de succession à la chefferie de Ngompém (village rattaché à la commune de Pouma, département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral). Les auteurs de la lettre y dénoncent les manœuvres pour « imposer »  Wilfried Yinda (fils de l’ancien DG de la Sosucam Louis Yinda) à l’élection prévue le 12 août, au détriment du fils de feu sa majesté Gervais Yinda. Suite à cette lettre, nous avons reçu une correspondance soutenant Wilfried Yinda, document que nous partageons ci-dessous, en ayant supprimé quelques points pour ne pas porter atteinte à l’honneur des personnes.

 

Le comité des sages de Ngompém par la plume de l’historien du village répond à la correspondance adressée au président de la République, et apporte un éclairage au sujet de la dévolution successorale chez les Log Mboui a Ngompém

 

LA CHEFFERIE DE NGOMPÉM NE SE TRANSMET PAS DE PÈRE EN FILS…

Au cours des 10 générations de LOG MBOUI qui se sont succédées à la tête de la Chefferie depuis plus d’un siècle (120 ans), aucun fils en filiation directe n’a jamais succédé à son Père. En effet, cette règle édictée au sein de la famille LOG MBOUI permet de préserver l’équité entre tous ses membres grâce à un système de rotation entre branche sur le trône. A Ngompém, tous les LOG MBOUI peuvent potentiellement postuler et ce sont les notables chefs de toutes les familles qui choisissent le plus généreux capables travailler pour le village sans exclusive.

LES MENSONGES ÉHONTÉS ET LE DÉSESPOIR DE CEUX QUI ONT FAIT COULER NGOMPÉM

L’avidité d’un petit groupe bien connu de tous au village, qui complote secrètement depuis 15 ans, couplée au peu d’intérêt que le précédent chef a montré pour sa population n’avait pour seul ambition égoïste que d’imposer son fils Parfait YINDA au mépris de toutes les règles de transmission séculaires de la grande famille LOG MBOUI. Sachant que ce serait impossible de son vivant, qu’aucun LOG MBOUI, qu’aucune famille de Ngompém ne l’accepterait, Gervais YINDA a préféré partir silencieux, sans rien dire, avec les attributs de Chef plutôt que d’aller remettre le sceptre aux patriarches de la famille comme l’ont fait avant lui ses prédécesseurs notamment UM BILLONG Germain (8ème Chef toujours vivant).

Au regard de tout ceci, il apparaît donc clairement que Parfait YINDA est illégitime, et ceux qui l’appellent successeur désigné confirment le profond mépris qu’ils ont pour nos traditions.

GERVAIS YINDA CHEF AUX FORCEPS…

Tout le monde à Ngompém sait parfaitement que Gervais YINDA a été largement devancé lors du 1er tour des consultations des notables qui se tinrent à Nkanla (Ngompém) pour la désignation du Chef. Les chefs de blocs et la famille LOG MBOUI doutaient des capacités de Gervais YINDA à être un grand chef qui embrasse tout le monde, ce dernier ne dû son salut qu’à la présence inopinée de Louis YINDA qui lors d’une allocution a fini par convaincre les notables et les patriarches réticents de lui laisser sa chance.

NGOMPÉM N’A CONNU AUCUN DÉVELOPPEMENT…

Les prédictions pessimistes des anciens au moment de la précédente élection se sont avérées justes. En effet, la période qui s’achève a été vécue par tous les habitants du village comme un calvaire, un chemin de croix : -Aucun projet, -Aucune initiative, -Une chefferie moribonde, -Le règne de l’égoïsme et la méchanceté. Le village de Ngompém a sombré dans l’agonie avec l’impotence progressive de Gervais Yinda qui aurait pu abdiquer comme ses prédécesseurs avant lui […]

PARFAIT YINDA, UN BILAN TOUT AUSSI INEXISTANT APRES 15 ANS DE GESTION…

Depuis 15 ans et l’incapacité de son père, M. Parfait Yinda s’est auto-administré Chef de Ngompém sans le consentement des notables […] Les habitants de Ngompém, livrés à eux-mêmes depuis 15 ans sont en proie à la désolation….

Pourquoi Parfait YINDA et proches veulent-ils se soustrairent aux règles ancestrales qui veulent que ce sont les chefs des différentes sous-familles qui élisent le Chef de Ngompém parmi les LOG MBOUI ?

WILFRIED YINDA EST UN DES NÔTRES, C’EST NOTRE FRÈRE…

Il faut vraiment vivre hors du village pour ne pas connaître Wilfried YINDA. Il faut vraiment vivre hors du village pour ne pas savoir que Wilfried YINDA a construit sa maison au village depuis plus de 10 ans. Si vous voulez le connaître allez frapper à sa porte, tout le monde sait où elle se trouve. Il faut vraiment vivre hors du village pour ne pas savoir que Wilfried est plus fréquemment présent au village que certains de ses détracteurs. La vérité est que Wilfried YINDA est un NDOG KOBE, un digne fils qui fait la fierté de Ngompém, un jeune vaillant LOG MBOUI dont le grand-père était Chef de Ngompém.

Au regard de cette filiation, Wilfried YINDA est légitime, il a le droit comme les autres de postuler pour la chefferie ; ce sont les notables qui choisiront, celui qui capable de porter et faire prospérer le village comme c’est la coutume.

On peut comprendre que ses opposants, adversaires aient peur car beaucoup de jeunes de Ngompém comme moi apprécient Wilfried pour son humilité, sa générosité et ses actions sociales, notamment : Les soutiens financiers ou matériels, depuis des années aux familles du village pour diverses occasions (rentrée, deuil, …) ou l’aide à un frère, une sœur, rencontré à Yaoundé. J’avoue en avoir bénéficié et je sais que nous sommes nombreux…La caravane médicale organisée à Ngompém il y’a 1 an et qui aura permis de soigner près de 200 personnes ce jour-là, j’en ai entendu parler lors d’un passage au village, Etc…

Wilfried YINDA est un des nôtres, un de nos frères et beaucoup parmi en sommes fiers. Il faut le dire sans ambiguïté, c’est un préalable. Il n’a pas besoin de payer 500 000 Fcfa pour être apprécié à Ngompém, son attachement à son village et son engagement depuis des années à nos côtés suffisent.

Quant à ses adversaires, ils ont comme lui le droit de postuler ; mais par pitié, que ses opposants et ceux qui sont en délicatesse avec leurs vœux, restent dignes dans le combat car au final le choix du chef appartient aux familles de Ngompém.

Les diversions, les fables, les mensonges, les tentatives de division, les insultes, les propos diffamatoires, le populisme de bas étage et les intimidations ne vous feront gagner personne à Ngompém, bien au contraire ça discrédite leurs auteurs à nos yeux. Nous ne sommes pas fous…

Certains veulent le statu-quo, que rien ne change, que rien ne bouge….

DE LA CORRESPONDANCE AU CHEF DE L’ETAT

La correspondance au Président de la République est dénuée de sens parce que tous les fils des différents chefs qui se sont succédé à la tête de Ngompem, n’ont jamais été chefs. Gervais YINDA était-il le fils de UM BILLONG Germain (toujours vivant)? Évidemment non! Le reste n’est que chimères.

Par ailleurs, les doutes sur l’impartialité et la capacité des notables à rendre leur verdict sont d’autant plus risibles que ces derniers ont été choisis par le défunt Chef Gervais YINDA. Nous avons besoin de changement à la tête de notre village, un frère qui a le cuir épais et comme nous l’avons déjà dit, a démontré depuis de longues années sa générosité au travers de diverses actions dont les plus récentes sont le don de 4 000 plants de bananiers plantains aux familles de Ngompém Nkanla, et la distribution il y’a quelques semaines de 1 000 masques aux populations de Ngompém pour faire face à la pandémie du COVID 19.

Wilfried, ce frère disais-je, a le droit de postuler pour la chefferie et même plus, il mérite d’avoir sa chance…

Nos chefs de famille choisiront en leurs âmes et consciences dans l’intérêt supérieur du village.

Signé le comité des sages de Ngompem par la voix de l’historien du village.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé