Sport › Football

Cameroun: Canon de Yaoundé éliminé de la ligue des champions

Joseph Atangana, entraîneur principal de canon de Yaoundé s’exprime

Le club de Nkoldongo a été battu lundi, 06 avril au stade de la réunification de Douala, par Primero d’Agosto aux tirs aux buts lors des 1/16éme de finale retour de cette compétition.
Au terme de la première mi-temps, les deux équipes étaient à égalité, zéro but partout. De retour des vestiaires, il a fallu attendre la 78e mn de jeu pour que l’irréparable se produise. Richard Kasende de l’équipe angolaise, inscrit un but, réduisant à néant du même coup, l’avantage de canon obtenu depuis la phase aller grâce à sa victoire par 1-0. Pas de prolongations après le temps réglementaire, les deux équipes vont directement aux tirs aux buts. 4 -4 au terme de la première série de cinq, mais l’épreuve remporté finalement par les angolais 6buts à 5. Canon ne rejoindra donc pas coton sport de Garoua, qui s’est qualifié pour les 8é de finale de la champions league africaine.

Ce qui n’a pas marché face à Primero, je crois dans la tête des joueurs, le match était gagné d’avance. On avait un avantage grâce à la victoire de l’aller, mais on a beau crier pour essayer de leur dire de se surpasser, ils l’ont fait à un certain moment, mais il fallait se donner à fond pendant 90mn ou alors quand on a pris un but, ils ont essayé de se réveiller, mais c’était trop tard. Compte tenu du football qu’on a produit, les gars ont été juste moyens, c’est-à-dire qu’on n’a pas eu des attaquants percutants qui essayaient de se surpasser pour essayer de faire la différence. Quand on se retrouve dans un match comme ça, où des équipes jouent tactiquement, à un certain moment, il faut que les joueurs fassent la différence individuellement quand collectivement ça ne passe pas. De même en venant jouer à Douala après deux défaites en championnat, on redoutait quand même cette programmation à Douala, parce qu’il y a un adage qui dit : jamais deux sans trois. Et on perd par des scores identiques, 1-0, pour nous, je crois que c’est le destin qui nous a suivi. Il y a eu beaucoup d’occasions, mais des tirs non cadrés aussi. Ce sont des choses qu’on n’explique pas, on a travaillé. Aux entraînements ils tiraient, c’étaient cadré, mais face à l’adversaire, aucun tir n’était cadré. Pour les penalties, on s’est aussi bien préparé, chaque joueur a tiré au moins 20 penalties lors des entraînements, malheureusement on peut bien se préparer, mais un match, c’est un autre contexte, un autre environnement. Dans la vie d’une personne, d’une structure même, il y a des hauts et des bas, je crois que aujourd’hui, c’est une journée où on était en bas.

Joseph Atangana, entraîneur principal de canon de Yaoundé
journalducameroun.com)/n

De mon point de vue, les joueurs n’étaient pas nerveux, ils ont très bien joué. Dans la deuxième mi-temps, canon s’est amélioré un peu, le milieu de terrain de Primero ne fonctionnait pas, l’un des entraîneurs adjoint de Primero affirmait que c’est à cause de la pelouse, parce que les joueurs angolais ne connaissent pas vraiment ce genre de pelouse, mais on a marqué le but contre le courant du match. Primero a été efficace dans les penalties et comme vous le savez dans le football, ce qui compte, c’est l’efficacité.

Joao Lusevi Kueno, journaliste angolais de Radio 5 en Angola
journalducameroun.com)/n

Je ne sais pas comment expliquer cette défaite, nous avons essayé de tout donner, on savait qu’avec le match gagné à l’aller, c’était un acquis, mais bon, comme nous les avons gagné là bas, c’est comme ça qu’ils sont venus nous gagné ici. Il nous a manqué de réussite devant les goals, on n’a pas eu aussi de chance sur le terrain. Certes, je suis blessé à la tête, c’est vrai que je sentais des douleurs, mais je suis venu pour jouer et pour gagner mon match, c’est ce que j’avais en tête, donc, la douleur ne m’a pas beaucoup gêné. On voulait à tout prix gagner, je voulais participer, aider mes coéquipiers à gagner. Je connais particulièrement cette équipe angolaise, on savait qu’elle allait nous poser beaucoup de problèmes. Au match aller, nous avons gagné, mais cela n’a pas été du tout facile, on s’attendait donc à une véritable opposition de leur part. Elle nous a gagné, je suis un peu déçu.

Mbete Mezang, joueur de canon de Yaoundé
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut