› Personnalités

Cameroun : Charlotte Kouecheu, ex-directrice de la CCA-Bank, prend les rênes d’Union Bank of Cameroon

Charlotte Kouecheu-Chekep

L’Union Bank of Cameroon continue sa mue. A l’issue de son conseil d’administration tenu le 02 décembre dernier, Charlotte Chekep Kouecheu a été nommée au poste de Directeur général de cet établissement de crédit.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre à Union Bank Of Cameroon (UBC). Après avoir officiellement pris le contrôle de la banque, l’Etat du Cameroun nomme ses premiers dirigeants sociaux. La promue remplace à ce poste Félix Landry Njoume, arrivé en juillet 2020 et dont le mandat a pris fin avec la sortie officielle d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) du capital en tant qu’actionnaire majoritaire (détenteur de 54,5% des parts).

Charlotte Kouecheu a le profil de l’emploi, elle qui jouit d’une expérience de plus d’une trentaine d’années dans le secteur bancaire. Ce n’est pas la première fois que cette quinquagénaire étrenne la féminisation d’un poste stratégique. Elle a déjà occupé de nombreux postes de responsabilités dans le secteur bancaire, entre autres, directeur général de Crédit communautaire d’Afrique (CCA Bank) et directeur des ressources humaines de la Commercial Bank Cameroun (CBC).

Partout où elle est passée, elle a défendu la compétence. La nouvelle patronne de Union Bank est titulaire d’un diplôme supérieur banque, d’un diplôme d’études supérieures spécialisées et d’une maîtrise en sciences économiques. « Le conseil d’administration est confiant que madame Charlotte Kouecheu continuera à mettre en œuvre efficacement la nouvelle stratégie de la banque », a indiqué l’entreprise dans uu communiqué.

C’est le 22 novembre 2021 que le plan de restructuration de l’UBC a été acté au cours d’une Assemblée générale extraordinaire des actionnaires portant principalement sur la ratification de la sortie d’Ecobank Transnational Incorporated et l’entrée de l’Etat du Cameroun comme actionnaire de référence avec 54% des parts. Avant cette acquisition, l’Etat avait déjà injecté 17,8 milliards de FCFA (30 millions de dollars) il y a quelques mois permettant la recapitalisation de cet établissement financier alors menacé de liquidation par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC).

Au-delà d’une conjoncture économique difficile renforcée par la crise sanitaire liée au coronavirus, la présentation des comptes au terme de l’exercice 2020 a confirmé une croissance globale des activités de l’UBC avec une amélioration des revenus annuels de 9% par rapport à l’exercice 2019. Pendant la même période, l’on a enregistré une croissance « record » de 18% des dépôts par rapport au précédent exercice pour un Bénéfice net bancaire (BNB) de 1,5 milliard de FCFA, soit environ 2,7 millions de dollars.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé