› Santé

Le Cameroun classé premier pays africain dans la lutte contre les épidémiologies

©Droits réservés

Un Certificat d’accréditation décerné par le Center for disease control and prevention d’Atlanta a été remis lundi dernier au ministre de la Santé publique.

Le Center for disease control and prevention  (CDC) d’Atlanta (Etats-Unis d’Amérique) classe le Cameroun au premier rang des pays d’Afrique dans la lutte contre les épidémiologies. A ce titre, un représentant de l’institution américaine est venu remettre un certificat d’accréditation à André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé publique. La cérémonie s’est tenue le lundi 18 décembre 2017 à Yaoundé.

En effet, le Center for disease control and prévention d’Atlanta, souvent présenté comme  organisation exemplaire de santé publique en matière de surveillance, reconnaît ainsi les efforts du Cameroun dans la gestion des épidémies (méningite, choléra, grippe aviaire, etc).

Pour André Mama Fouda, ce certificat d’accréditation est la récompense de plusieurs années de déploiement. En 2009, le Congo, la République démocratique du Congo, la République centrafricaine et le Cameroun se mettent ensemble pour renforcer la surveillance épidémiologique dans région Afrique centrale. Au bout de six ans de collaboration, le Cameroun décide de s’investir seul dans le Cameroon field epidemiology training program (Cafetp). Celui-ci met en synergie les ministères de la Santé publique, de l’Elevage, de la Défense, de la Justice et des partenaires du Cameroun comme l’Organisation mondiale de la Santé et le CDC.


L’objectif du Cafetp est de former de manière permanente des personnels techniques du Minsanté au contrôle, l’investigation et à la prévention des maladies. Depuis 2010, 52 médecins, vétérinaires, biologistes et autres professionnels de santé ont bénéficié dudit programme.

Par ailleurs, dans le récent classement du CDC d’Atlanta, le Cameroun arrive à la 5ème place mondiale après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada et le Brésil.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut