› Non classé

Cameroun/Collecte des fonds du MRC: Paul Atanga Nji accentue la pression en demandant au Minfi de saisir l’Anif

Paul-Atanga-Nji, ministre de l'Administration territoriale

Le ministre de l’Administration territoriale met à présent en avant l’argument de « l’illégalité »  de l’association « Survie Cameroon – Survival Initiative » créée par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun

 

Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a rendu publique ce jour une lettre envoyée au ministre des Finances par rapport à l’initiative Survie-Cameroon-Survival de Maurice Kamto. « J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que j’ai adressé ce jour, une correspondance au Directeur Général d’Afriland First Bank relative à la clôture du compte ouvert par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) sous le couvert d’une association illégale dénommée « Survie Cameroon – Survival Initiative » en vue de la collecte de l’épargne publique », écrit Paul Atanga Nji  à son collègue Louis Paul Motaze, ministre des Finances, et donc tutelle des banques.

Paul Atanga Nji sollicite le soutien de Louis Paul Motaze pour traquer les membres du MRC à l’origine de l’opération de collecte « illégale » des fonds pour lutter contre le Covid-19. « Je vous saurai gré de bien vouloir solliciter auprès des responsables de l’Agence Nationale d’investigation Financière (ANIF), dont la mission en entre autres, de lutter contre le blanchiment d’argent, l’ouverture d’une enquête sur les activités de « Survie Cameroon- Survival Initiative » et au besoin, de geler au préalable les fonds déjà collectés, sans préjudice des poursuites judiciaires à l’encontre de toutes les personnes à l’origine des activités financières obscures de ladite association. »

Le 8 avril dernier, Paul Atanga Nji interdisait l’opération d’appel à la générosité publique initiée par le MRC, au motif qu’elle n’avait pas reçu d’autorisation. Le ministre de l’Administration territoriale intimait alors, sous un ton martial, à toutes les banques commerciales et à tous les établissements de microfinance auprès desquels ces fonds seraient domiciliés, de procéder immédiatement à leur clôture.

Paul  Atanga Nji s’est peut-être rendu à l’évidence que sa casquette de ministre de l’Administration territoriale (Minat) ne suffit pas pour ordonner la clôture d’un compte privé dans un établissement bancaire. Surtout que l’opération de collecte des fonds semble se poursuivre malgré son interdiction. Dans sa correspondance au ministre des Finances, Il met en avant,  non plus l’argument de l’illégalité de l’initiative, mais celle de l’association « Survie Cameroon – Survival Initiative », qui ne serait pas répertoriée parmi les organisations reconnues par ses services.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé