Santé › Actualité

Cameroun: Commémoration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme

Le ministre de la santé a donné une conférence de presse y relative ce 24 avril 2009

Le Cameroun de concert avec le la communauté internationale, commémore le 25 avril 2009 la semaine nationale et la deuxième journée mondiale de lutte contre le Paludisme sur le thème Vaincre le paludisme : le compte à rebours a commencé. Le ministre de la santé publique André Mama Fouda était face à la presse ce 24 avril 2009 à Yaoundé, dans le but de mieux édifier les hommes de médias sur la politique du gouvernement en matière des stratégies de lutte contre le paludisme. Le Ministre de la Santé Publique avait à ses côtés le secrétaire d’état à la santé publique Halim Ayatou, le Secrétaire permanent du Programme National de Lutte contre le Paludisme et d’autres spécialistes du monde de la santé comme le professeur Biwole Sida. Selon le ministre de la santé publique, la commémoration de cette journée par le Cameroun, a pour principal objectif d’attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur la gravité du paludisme en vue de susciter une mobilisation générale pour enrayer ce fléau ceci pour une adhésion et une participation effective aux actions de lutte. Le ministère de la Santé voudrait aussi au travers de cette commémoration, impliquer la communauté nationale dans les actions des pouvoirs publics à travers des campagnes de sensibilisation, susciter l’adhésion des autorités et leaders d’opinion aux initiatives du Programme National de Lutte contre le Paludisme ,créer une synergie nationale et internationale autour du mal par des manifestations populaires, rechercher le mieux -être communautaire à travers des prestations de services de lutte contre cette maladie sur l’étendue du territoire national, désigner un troisième ambassadeur de lutte contre le Paludisme au Cameroun.

Il faut rappeler que le Paludisme qui se manifeste généralement par une fièvre, est causé par la piqûre d’un moustique appelé l’anophèle femelle qui inocule dans le sang de sa victime un parasite du genre plasmodium. Le paludisme, d’apparence bénigne fait des dégâts énormes parmi les populations et tue surtout les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Le programme des activités a également été dévoilé aux professionnels des médias, notamment des campagnes et marches de sensibilisation contre le paludisme, des expositions des moyens de lutte contre le paludisme, installations des moustiquaires sur les lits d’hospitalisation des hôpitaux du Cameroun, sur les lits des structures d’encadrement des enfants abandonnés et des vieillards, sur les lits des prisons civiles et militaires du Cameroun ,des campagnes de ré imprégnation des moustiquaires, des appuis en communication de masse et interpersonnelle, la distribution des moustiquaires dans le district de Tiko et la production dune plaquette pour l’exposition des moyens de lutte contre la maladie etc. La rencontre entre le Ministre de la Santé Publique et les journalistes était également l’occasion pour son département ministériel, de mettre en lumière la stratégie communicationnelle mise sur pied par le gouvernement de la république pour que le message puisse atteindre la cible. Il s’agit de travailler en synergie avec les médias publics et privés afin que toutes les couches sociales soient informées formées et éduquées en matière de prévention et de traitement du paludisme, une maladie qui tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Halim Ayatou et André Mama Fouda

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut