› Economie

Cameroun : comment bonifier les accords de partenariat avec l’Union européenne et le Royaume Uni ?

Alamine Ousmane Mey à l'Assemblée nationale
Le ministre Alamine Ousmane Mey a défendu le projet de loi y relatif vendredi dernier, devant la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Avant son passage à la chambre basse du parlement, le Minepat  a, en concertation avec le chef de la délégation de l’Union européenne, défini les nouveaux axes de la coopération.

Selon le journal Ecomatin, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey, et le nouvel ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union européenne au Cameroun, son Excellence Philippe Van Damme, ont co-présidés le 10 juin 2021, la réunion semestrielle du suivi du partenariat Cameroun-Union européenne. Rencontre au cours de laquelle plusieurs aspects ont été abordés par les deux personnalités, notamment la mise en œuvre de l’Accord de partenariat économique (APE), le plan d’action 2021, les priorités de programmation régionale et multi pays, la coordination du partenariat au sens du futur Accord Oeacp-UE.

Sur le point de la mise en œuvre des APE, il était prévisible que soit abordée la question du protocole commun sur les règles d’origine. Vu que cet aspect était à l’ordre du jour de la rencontre du comité APE Cameroun-Union Européenne, tenue du 26 au 27 avril 2021. Rencontre durant laquelle les deux parties affichaient des divergences sur les règles d’origine. « Il a été convenu qu’on allait essayer de régler l’aspect règle d’origine dans les meilleurs délais. Ceci a été confirmé par le Minepat aujourd’hui. On a plein l’espoir que ça pourra se régler rapidement et on pourra passer à l’étape suivante dans le cadre des APE », confie son Excellence Philippe Van Damme. Il est à noter concernant ce point que les négociations n’avancent pas depuis au moins 3 ans. Parmi les points de friction entre les deux parties : la règle de minimise qui fixe le seuil admissible des non originaires à appliquer par dérogation aux normes fixées pour chaque produit ; l’administration de la preuve d’origine.

D’après Cameroon tribune, en mars dernier, le Cameroun a ratifié l’Ordonnance portant prorogation, à l’égard du royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, des effets de l’accord de partenariat économique avec l’Union européenne. A présent le pays veut franchir une nouvelle étape de son processus d’instauration de facilité commerciales avec son partenaire britannique. C’est dans ce sens que le gouvernement a soumis à l’examen des députés, le projet de loi autorisant le président de République à ratifier l’accord étape vers un accord de partenariat économique bilatéral entre le Cameroun et le Royaume Uni de Grande Bretagne et l’Irlande du Nord.

Ce texte a été défendu vendredi 11 juin dernier devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale par le Minepat. L’accord en question vise à intensifier les relations commerciales et économiques entre les deux parties. Dans ce sens, les produits camerounais pourront accéder au marché britannique à taux préférentiels et en franchise de droit de douane, à l’image de l’accord de partenariat économique en vigueur avec l’Union européenne. Cette évolution était devenue nécessaire après la sortie du Royaume –Uni du bloc européen, à travers le Brexit.

L’accord d’étape précède un accord définitif qui reste quant à lui à négocier. Celui que les députés examinent depuis vendredi dernier définit le cadre des affaires, la coopération pour le financement et le développement des règles d’origine, l’appui à la mise en œuvre des règles liées au commerce, les droits de douane sur les produits originaires du Cameroun, les mesures antidumping et compensatoires, le renforcement des capacités et l’assistance technique, entre autres.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé