Dossiers › Focus

Cameroun: comment l’Etat a pu abonder le Fonds contre le coronavirus à 180 milliards de F CFA

Mis sur pied par le chef de l’Etat le 31 mars avec un montant initial d’un milliard de F CFA, le fonds a été plafonné à 180 milliards de F CFA à la faveur d’une ordonnance signée le 03 juin 2020. L’allègement de la dette du Cameroun comme principale source

 

Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a décidé, le 03 juin, de l’intégration du “Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales” dans la loi de Finances 2020 sous forme d’un compte d’affectation spéciale plafonné à 180 milliards de F CFA.

La mesure a été prise dans le cadre d’une ordonnance modifiant et complétant la loi du 24 décembre 2019 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2020.

L’initiative d’un tel fonds avait été prise par Paul Biya le 31 mars dernier, avec une dotation initiale d’un milliard de F CFA par le gouvernement.

D’après le ministre de Finances, ce sont principalement les mesures d’allègement de la dette décidées par certains partenaires du Cameroun et évaluées à 118 milliards de F CFA, qui ont permis de relever le plafond de ce fonds. Le gouvernement a dû, au préalable, lever la clause prescrivant qu’un fonds ne peut recevoir plus de 10% de son enveloppe du budget général 

“Il y a donc un espace de trésorerie que nous gagnons du fait que nous n’allons plus payer ce qu’on devait payer d’ici la fin de l’année dans le cadre de la dette. C’est cet avantage qui nous donne la possibilité d’abonder le fonds de solidarité; donc il y a un lien entre cet allégement et la capacité que le gouvernement a eu à mobiliser 180 milliards. Si on devait payer les 118 milliards, on allait plus avoir autant de moyens pour abonder le fonds”, a expliqué Louis Paul Motaze dans un entretien accordé au quotidien gouvernemental le 05 juin.

Le fonds de solidarité nationale contre le coronavirus reçoit aussi les dons de particuliers, d’entreprises et institutions diverses soutenant l’action des pouvoirs publics pour limiter la propagation de la pandémie.

Il prend en charge: “les dépenses sanitaires liées à la lutte contre la pandémie de la Covid-19; les dépenses de soutien social de l’Etat aux personnes vulnérables et affectées par la crise sanitaire à la Covid-19; les aides financières de l’Etat aux entreprises sous pression dans les secteurs d’activités affectés par la pandémie à la Covid-19; le financement de la recherche et de l’innovation dans le cadre de la lutte contre le coronavirus”.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé