Société › Société

Cameroun: Comment rendre fluide la circulation à Douala?

Jean Yango, directeur des études et de la planification de la ville à la communauté urbaine de Douala, présente le plan. Entretien.

Comment favoriser la fluidité de la circulation dans la ville de Douala ? La question préoccupe la communauté urbaine de Douala (CUD). A cet effet, elle vient de lancer un vaste plan de transport et de déplacements urbains (PDU) de la ville. Les articulations de ce plan qui va de 2010 à 2025, ont été présentées ce jeudi, 02 juillet 2009 au cours d’une réunion de concertation entre la CUD et les opérateurs économiques. Jean Yango, directeur des études et de la planification de la ville à la communauté urbaine de Douala, présente le plan. Entretien.

Qu’est ce qui justifie la tenue de la réunion de ce 02 juillet à Douala entre la CUD et les opérateurs économiques?
Il s’agissait de présenter le diagnostic, le contenu, plus précisément les propositions que la communauté urbaine envisage de faire pour améliorer la fluidité de la circulation, en particulier, le transport des marchandises, afin d’améliorer la compétitivité de la chaîne de transport dans la ville de Douala. Nous devrions donc, présenter les résultats d’une étude réalisée à ce sujet.

Quelle est la nécessité de ce vaste plan et les objectifs visés?
Comme vous l’avez constaté, il y a des problèmes inexplicables en matière de transport dans la ville, et les fonctions économique, sociale, de sécurité de la ville, sont particulièrement obérées. Les discontinuités que nous observons sur plusieurs itinéraires, les problèmes de sécurité que nous constatons et qui provoquent des dommages humains et matériels, sont les raisons qui justifient l’élaboration de ce plan de transport et de déplacement qui propose des actions immédiates, notamment la transformation de 8 carrefours, le réaménagement de certains axes, la continuation de la politique d’entretien des voiries, la transformation de certains axes en sens unique pour fluidifier la circulation. A moyen terme, l’augmentation significative bien entendu, du nombre de bus dans la ville ainsi que l’accroissement des voiries, surtout celles qui permettraient de désenclaver la ville de Douala.

Il est donc question rapidement, d’assurer la continuité des réseaux existants, donc, certaines sections de voies qui n’aboutissent pas sur d’autres. Il faudra relier tout cela. Sur le long terme, l’objectif, c’est le développement de ce qui a été entrepris avec la croissance de la ville. Il est donc indispensable qu’on développe d’autres voiries et qu’on examine d’autres possibilités d’exploiter d’autres modes de transport, notamment le transport fluvial et le transport ferroviaire. Sans oublier, l’augmentation du nombre d’autobus, on insiste là-dessus, car il faut développer l’offre en matière de transport collectif.

Le coût de la matérialisation du plan de développement de Douala est estimé à 13 milliards de F CFA. D’où viendra cet argent?
Les 13 milliards de F CFA, seront vraisemblablement repartis entre plusieurs intervenants de la communauté urbaine de Douala et les partenaires au développement, les entités compétentes dans le domaine de transport que sont le ministère de développement urbain, et autre ministère des travaux publics.

Jean Yango

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut