Santé › Actualité

Cameroun : Comment sécuriser les injections et gérer les déchets?

Voici les mesures prises par le ministère de la santé publique

De plus en plus, le gouvernement via le ministère de la santé publique, met un accent particulier sur la sécurisation des injections, ainsi que sur les mécanismes de gestion des déchets. Ce qui s’observe notamment, lors des différentes campagnes de santé à l’instar de la semaine d’actions de santé et de nutrition infantile et maternelle (SASNIM). Une fois sur le terrain, chaque dose de vaccin injectable est administrée à l’aide d’une seringue autobloquante (SAB). Selon le ministère de la santé publique, la particularité de cette seringue, est qu’elle se bloque une fois que le produit est introduit dans l’organisme de la personne vaccinée, et ne peut donc plus être réutilisée. C’est une seringue à usage unique, et le vaccinateur pour deux enfants différents par exemple, doit obligatoirement faire recours à deux seringues différentes. De même que l’administration de deux doses de vaccins différents à un même enfant, nécessite l’utilisation de deux seringues différentes également. Une fois la seringue autobloquante utilisée, elle est directement introduite dans une boîte de sécurité sans forcément la re-capuchonner au préalable. L’on a recours au même procédé pour les seringues de dilution, précisent les autorités sanitaires.


Journalducameroun.com)/n

La gestion des déchets
A la fin des campagnes de vaccination, subsistent logiquement les déchets en grande quantité. Des déchets hospitaliers qui peuvent s’avérer très dangereux et qu’il va falloir détruire. Mais pas n’importe comment, précise-t-on. En effet, de grandes dispositions sont prises pour s’assurer que tous les déchets sont bien détruits en respectant l’environnement ainsi que ses habitants (personnes et animaux). Les mesures de sécurité prises, visent justement à éliminer tout danger qui peut découler d’une mauvaise gestion des déchets hospitaliers. Au sein de certains centres de santé, on retrouve par exemple, des matériels appelés des incinérateurs fonctionnels. Il s’agit de matériel qui sert à la destruction du matériel d’injection par incinération des déchets. D’autres formations sanitaires sont plutôt dotées des fosses à deux niveaux pour la destruction des déchets, soit par un procédé appelé enfouissement, soit par un autre appelé brûlage. Les dites fosses sont protégées par un grillage très solide, pour évider tout incident, voire tout accident.

Bon à savoir, chaque district de santé est appelé à élaborer un plan opérationnel dans cette optique, car les déchets issus des campagnes de vaccination menées par le ministère de la santé publique, une fois collectées, doivent être progressivement incinérées ou brûlées jusqu’à la destruction complète.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut