Opinions › Tribune

Cameroun: Communiqué du MRC au sujet du kidnapping et de la torture du jeune cinéastre Richard Djimeli

Me Christopher NVEH NDONG

Le MOUVEMENT pour la RENNAISSANCE du CAMEROUN (MRC) est soulagé par le dénouement du kidnapping du jeune Richard DJIMELI, auteur de « 139 les prédateurs », par ailleurs membre de l’Association de Défense des Droits des Etudiants du Cameroun (ADDEC), dénouement intervenu au petit matin du mercredi 03 avril 2013, nonobstant le piteux état physique et psychologique de la victime, C’est avec une vive émotion que le MRC avait appris son enlèvement par des forces obscures, quelques dix jours plus tôt.

Ce rapt est intervenu après de nombreuses menaces proférées à son endroit et que la Police nationale et les autres services de la République n’ont pas cru devoir prendre au sérieux. Torturé pendant près de dix jours pour simplement avoir produit un film sur une fiction dénonçant la dictature, le jeune cinéaste a finalement été lâchement abandonné dans le marécage dans une banlieue de la ville de Yaoundé par ses bourreaux. Les auteurs de ces actes, tout comme leurs bénéficiaires, ne sont pas dignes de la République.

Le MRC exige du Gouvernement une explication sur cette situation qui terni gravement l’image de notre pays. Il exige, ensemble avec les Camerounais, que les auteurs des pratiques aussi barbares soient rapidement retrouvés et châtiés. Si d’aventure ces derniers appartiennent à un service de l’Etat, que très rapidement le rôle et les méthodes dudit service soient débattus et redéfinis en conséquence. En effet, un Etat moderne n’entretient pas de laboratoires de supplice de ses citoyens et ne paie pas des fonctionnaires pour torturer lâchement dans le secret de tels laboratoires leurs compatriotes. La bravoure ne s’apprécie pas à l’aune du volume de la terreur développé dans le pays.

Après des scabreuses affaires du même genre touchant de paisibles citoyens, y compris des journalistes, qui avaient ébranlé les Camerounais, cette nouvelle affaire dont le but manifeste est de semer la terreur dans l’opinion à des fins qui semblent politiques, pourrait révolter les Camerounais si la justice n’y est appliquée avec célérité.

Le MRC constate qu’il a y un plan obscure ourdi par des forces néfastes contre les cinéastes politiquement « incorrects » et contre les contradicteurs pacifiques du pouvoir. Aussi y a-t-il lieu de s’inquiéter déjà pour la sécurité de monsieur Jean Pierre BEKOLO, auteur d’une fiction intitulée « Le Président ! Comment sait-on qu’il est temps de partir ? », tout comme de celle des adversaires politiques du régime.

Face à ces dérives qui se multiplient et devant lesquelles le pouvoir affiche un mutisme inquiétant, le MRC prend à témoin la communauté nationale et la communauté internationale. Il appelle les Camerounais à ne pas céder à toutes ces provocations dont les buts sont inavouables et les exhortent à se rassembler, indépendamment de leurs convictions, à isoler les auteurs, les commanditaires et les bénéficiaires et de telles barbaries et à travailler pour l’avènement d’une véritable démocratie dans notre pays, seul gage de sécurité, de paix et du progrès collectif.

Yaoundé le 04 avril

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut