Eco et Business › Entreprises

Cameroun : la Conac Ă©pingle Eneo sur la « dĂ©livrance de factures fictives »

L’entreprise en charge de la distribution de l’Ă©nergie Ă©lectrique au Cameroun est Ă©galement accusĂ©e de monnayer la pose des compteurs.

La Commission nationale anti-corruption vient de publier un communiqué adressé à la direction d’Eneo, après avoir enquêté sur de nombreuses plaintes des usagers de cette entreprise.

Selon la Conac, les usagers d’Eneo se plaignent de la dĂ©livrance de factures d’électricitĂ© fictives, ne reflĂ©tant pas la rĂ©alitĂ© des consommations, de l’installation de poteaux Ă©lectriques dĂ©fectueux ou sur des terrains privĂ©s sans l’autorisation prĂ©alable des propriĂ©taires, de monnayage du remplacement des poteaux Ă©lectriques dĂ©fectueux, de la pose de compteurs clandestins dans les domiciles gĂ©rĂ©s au bĂ©nĂ©fice des intĂ©rĂŞts des agents.

Les agents d’Eneo sont également accusés de monnayer la pose des compteurs électriques, d’exiger le payement préalable même en cas d’erreur sur la facture, de ne pas rétablir le courant électrique même après règlement de tous les impayés, ainsi que du délestage intempestif sans aucun avis préalable.

La Commission nationale anti-corruption affirme avoir effectué des descentes dans des agences de la ville de Yaoundé pour vérifier la véracité de ces multiples dénonciations, et conclue qu’elles se sont toutes avérées fondées.

Après ce constat, les responsables de la Conac invitent la direction d’Eneo à prendre des mesures appropriées pour enrayer ces pratiques qui favorisent des actes de corruption ainsi que le mécontentement des usagers.


Des responsables d’Eneo, contactĂ©s sur le sujet, ont promis de rĂ©agir plus tard. Actuellement, l’entreprise poursuit la modernisation de ses infrastructures de production, et vient juste d’annoncer la mise en service d’une nouvelle centrale thermique dans la ville de Maroua.

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut