Opinions › Tribune

Cameroun: Corantin Talla appelle à revendiquer des réformes électorales

Bien que je sois déclaré candidat à la présidentielle de 2018, les réformes électorales, notamment la présidentielle à deux tours, l’utilisation du bulletin unique, la mise sur pied consensuelle d’une structure indépendante d’organisation des élections, et le rabaissement de l’âge de vote a 18 ans, restent des préalables à ma participation éventuelle à cette élection. Le combat de l’heure de l’opposition patriotique et de la rupture doit être celui des réformes électorales, tant il est vrai que cette opposition ne doit en aucun cas accompagner une éventuelle mascarade. Néanmoins, j’exhorte les compatriotes, surtout les jeunes, à s’inscrire massivement sur les listes électorales.

Par ailleurs, j’appelle tous les potentiels candidats de l’opposition crédible et autres acteurs clés de la société civile crédible à unir leurs forces pour revendiquer les reformes électorales, seuls gages de la transparence des élections de 2018. Le peuple Camerounais habitué des mascarades électorales et à la corruption de sa souveraineté attend la vraie opposition au système politique actuel sur ce chemin-la, et non nécessairement un boycott opportuniste de la fête du 20 Mai.

Un appel à la mobilisation pour les reformes électorales ce 20 Mai aura plus de répondant qu’un simple boycott, car il n’y a que ces réformes électorales assorties de la transparence électorale qui garantiront à long terme l’unité nationale et la paix sociale dans notre pays. Avec ces réformes, les Camerounais éliront désormais un leader de leur choix et sanctionneront aussi bien dans les urnes, les dirigeants qui failliront dans leur mission d’améliorer les conditions de vie des Camerounais et de résoudre tous ces problèmes d’injustice sociale et de marginalisation, etc.

En l’absence de ces réformes, ne nous leurrons pas, comme à l’accoutumée Paul Biya et ses alliés gagneront les prochaines élections même si les Camerounais choisissent quelqu’un d’autre par la voie des urnes, comme ce fut le cas pour l’élection présidentielle de 1992 avec le vol de la victoire du candidat de l’Union pour le changement.

Par conséquent, j’appelle tous les Camerounais à se mobiliser le 20 mai pour réclamer les reformes électorales. Les Partis politiques et les organisations de la société civile doivent déployer leurs militants et membres partout sur le territoire avec des tricots et pancartes réclamant les reformes électorales avant les élections de 2018. Ça pourra être le début de la vraie lutte du peuple Camerounais pour l’alternance et la sauvegarde de la paix, de la cohésion, et de l’unité nationale.

Malheureusement je ne peux être personnellement sur le terrain pour mener les opérations car étant déclaré persona non grata par le régime de Yaoundé, mais j’exhorte mes sympathisants et les autres jeunes patriotes, y compris tous les pseudo-macrons Camerounais d’être à l’avant-garde de cette lutte pour les reformes électorales. Finalement, que ces pseudo-macrons non aguerris dans la lutte politique sachent que l’on ne fait pas les omelettes sans casser les œufs ; il faut faire ses preuves de mobilisation et de conscientisation sur le terrain et non simplement être verbeux dans les medias. We have been there done that.

NB : il y a une corrélation positive entre reformes électorales et unité nationale.

Il y a une corrélation positive entre reformes électorales et résolution des problèmes des camerounais, y compris le problème dit anglophone.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé