› Santé

Cameroun -Covid 19 : faible application des mesures de Dion Ngute

Au lendemain de la déclaration du Premier ministre, les attitudes prescrites sont (encore) peu respectés. Si certains Yaoundéens n’en sont pas informés, d’autres, décident de les outrepasser simplement.

Lycée Bilingue d’Essos ce 18 mars 2020. Plusieurs élèves  débarquent en tenue de classe comme d’ordinaire. Ils sont de suite  priés de rebrousser chemin. « Vous ne suivez pas les informations ? Le gouvernement a ordonné la fermeture des écoles à cause du Coronavirus », largue  un vigile aux  élèves surpris de voir le portail fermées ce mercredi matin. Ils avouent n’en avoir pas entendu parler.

Idem pour quelques transporteurs. « Depuis ce matin, je suis étonné que très peu de clients acceptent  la  surcharge », constate un  conducteur de mototaxi qui ignore qu’une mesure stipule qu’ils doivent désormais éviter  de porter plus de passagers qu’il n’en faut.

Une autre catégorie de transporteurs est au parfum de la disposition, mais fait du syndicalisme. « Avant de fixer cette mesure, le Premier ministre ne nous a pas consulté. Il aurait d’abord fallu baisser le prix du carburant à la pompe avant de nous interdire la surcharge », s’offusque un taximan de la capitale.

En matière de respect des règles d’hygiène, les mesures de prévention connaissent une application à faible vitesse. Les réflexes ont encore la peau dure. Il est recommandé à chaque citoyen de se laver régulièrement les mains au savon, éviter des contacts rapprochés comme  se serrer les mains, ou s’embrasser, et se couvrir la bouche pour éternuer.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé