Politique › Institutionnel

Cameroun-Covid-19 : Joseph Dion Ngute passe un savon à ses ministres

Dion Ngute lors d'un Conseil de cabinet (Photo d'archives)

Le chef du gouvernement réprimande certains de ses collaborateurs, coupables de prise d’initiatives sans visa de la hiérarchie, d’entretenir une cacophonie dans la communication gouvernementale, et un manque de solidarité dans les actions.

Le Premier ministre Joseph Dion Ngute sort de sa réserve. Ce 9 avril, il a mandaté Séraphin Magloire Fouda,  le Secrétaire général de ses services, d’adresser une lettre de recadrage à toute l’équipe gouvernementale, notamment aux membres engagés dans la riposte contre le Covid-19. « L’attention du Premier ministre, chef du gouvernement a été appelée, à plusieurs reprises, par la démultiplication des initiatives personnelles et solitaires de la part des membres du gouvernement dans la conduite des affaires publiques, au mépris des principes cardinaux  de collaboration, de solidarité et de respect des procédures qui régissent le travail gouvernemental », déplore Dion Ngute.

Au moment où défraie la chronique le « faux arrêté conjoint »  Minesec-Minedub qui annonçait le retour à l’école le 20 avril prochain, la lettre de Joseph Dion Ngute rappelle les normes à ses collaborateurs. « Les projets de texte à caractère réglementaire, édictés par les chefs de départements ministériels dans leurs domaines de compétence, doivent obligatoirement être soumis au visa administratif préalable avant leur signature par le(s) ministre(s) concerné(s) ».

En dehors des 13 mesures gouvernementales de riposte contre le Covid-19, l’on aura notamment vu  des gouverneurs et préfets, prendre des décisions unilatérales. Entre réglementation des heures d’ouverture des marchés, interdiction de consommer dans les débits de boissons entre autres. Sans toutefois citer ce qui apparait comme des dérapages, Dion Ngute siffle la fin de la récréation. « En ce qui concerne la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale de riposte contre  la pandémie du Coronavirus (Covid-19) au Cameroun, les administrations sectorielles impliquées doivent préalablement solliciter et obtenir formellement du chef du gouvernement les autorisations nécessaires, avant de prendre des mesures de portée générale, de manière à observer la cacophonie observer dans la communication sur cette crise sanitaire qui préoccupe la communauté nationale et internationale », fustige-t-il.

La même cacophonie est décriée dans la communication gouvernementale. « Les membres du gouvernement doivent faire preuve de retenue et de prudence dans leurs communications écrites, où à l’occasion de leurs interventions orales sur les problématiques relevant de la politique du gouvernement en général, et de la riposte contre le Covid-19 en particulier (…) En tout état de cause, le ministre de la Communication doit étroitement être associé dans la mise en œuvre des initiatives médiatiques conduites par les administrations sectorielles ».

Sur  la solidarité gouvernementale, Dion Ngute rappelle que : «  les activités des départements ministériels doivent s’intégrer dans la stratégie d’ensemble du gouvernement, telle que définie par le chef de l’Etat, et s’exécuter dans un esprit d’ouverture, de franche collaboration de cohésion et de synergie. »


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé