› Santé

Cameroun- Covid-19 : la campagne de vaccination tourne au ralenti

Cameroun : le gouvernement Dion Ngute reçoit sa seconde dose de vaccin anti Covid-19
Le Premier ministre Dion Ngute recevant sa première dose de vaccin contre le coronavirus le 22 avril 2021.
La campagne de vaccination avance au ralenti, à cause d’une défiance de la population envers les vaccins. Avec seulement 68 000 personnes vaccinées en deux mois, le pays de Paul Biya est encore loin d’avoir atteint ses objectifs.

 

Au Cameroun, la campagne de vaccination piétine. C’est le constat fait au cours de la réunion d’évaluation de la stratégie nationale de vaccination contre le coronavirus, présidée ce 9 juin à Yaoundé par le Premier ministre. « Nous sommes en train de multiplier les stratégies pour que nous puissions monter en capacité en matière de vaccination, mais nous avons 68 000 personnes vaccinées aujourd’hui. Ce qui représente près de 13% de ce que nous aurions voulu », a indiqué le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachié, sur les antennes de la CRTV.

Dans l’ensemble du territoire camerounais, la campagne de vaccination  tarde à trouver son rythme de croisière. Or, le gouvernement s’est fixé comme objectifs de vacciner 5 millions de personnes, sur une population estimée à plus de 26 millions d’âmes. Le tout d’ici la fin de l’année. Commencée le 12 avril dernier, la campagne de vaccination semble aujourd’hui grippée. Pour les autorités, la faute à l’hésitation vaccinale, à la résistance et aux contre-campagnes de vaccinations distillées dans l’opinion.

La raison de cette réticence serait donc liée au fait que certains Camerounais ont faire croire sur les réseaux sociaux que le vaccin anti Covid est dangereux pour l’homme noir. « Pour ces vaccins particulièrement, l’adhésion de la population est faible, mais on peut aussi voir du côté de notre capacité à offrir à tout le monde parce que ce n’est que 244 centres à travers le Cameroun qui sont fonctionnels. Les gens ont réussi à faire croire à la population que le vaccin est très mauvais et que c’est dangereux de se faire vacciner alors qu’à la base le vaccin repose sur le principe de bienfaisance c’est-à-dire pour lutter contre une maladie en occurrence pour mettre fin à une pandémie », indique le Dr Shalom Tchokfe Ndoula.

Cependant, le gouvernement camerounais n’entend pas arrêter le processus. Depuis le 21 mai dernier, le ministère de la Santé publique a élargi la cible de vaccination aux 18 ans et plus. À côté de cela, il vaut accélérer le rythme de la vaccination : « aujourd’hui nous arrivons à vacciner 1000, mais nous voulons monter à 5000 par jour », a indiqué le ministre Manaouda Malachie. Pour y parvenir, le gouvernement annonce une campagne de sensibilisation pour déconstruire les rumeurs sur la vaccination. Ce dernier a rappelé que « le Cameroun a déjà reçu 591 200 doses de vaccins ». Celles-ci sont réparties sur les 191 points de vaccination à travers le pays.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé