› Santé

Cameroun – Covid-19 : l’entreprise Mediline Medical Cameroon SA au centre de tous les soupçons

La Chambre des comptes de la Cour suprême  (CDC) remet en question le choix de cette entreprise auteur de surfacturation dans la vente des kits de  tests Covid-19. La CDC révèle que cette société sortie de l’anonymat  a fait perdre 14 milliards de FCFA à l’Etat du Cameroun.

Le rapport de la CDC révèle que Mediline Medical Cameroon SA a surfacturé la fourniture des tests Covid-19 à plus de 14 milliards de FCFA. Elle a livré au ministère de la Santé publique (Minsanté) 1,4 million de tests (90%) contre 156 mille (10%) pour Medical Plus et Sat Pharma, deux entreprises locales. Sauf que, les deux derniers prestataires livraient le test à 8371,9 FCFA (soit 1,306 milliard pour toute la commande) alors que Mediline Medical Cameroon, lui, facturait le test à 17 500 FCFA (soit 24,5 milliards pour toute la commande).

« La différence de 10 415 FCFA entre le prix pratiqué par Mediline Medical Cameroon SA et celui fixé par le fabricant SD-Biosensor a entrainé pour le trésor public un coût d’opportunité de 14 581 884 800 FCFA. Autrement dit, l’État du Cameroun aurait pu réaliser une économie de 14 581 884 800 FCFA sur l’ensemble des marchés passés en 2020 avec Mediline Medical Cameroon SA, si la commande avait été directement adressée à SD-Biosensor », soutient la Chambre des comptes.

Selon la Chambre des comptes, la SD-Biosensor commercialisait le test à 7084 FCFA. Mediline Medical Cameroon SA, présenté comme une filiale de la firme sud-coréenne Mediline Medical Korea, le livre à 17 500 FCFA. La CDC s’étonne que le gouvernement camerounais, bien qu’avisé sur cette réalité,  lui ait ouvert les portes.

LA CDC fait savoir que le 2 juin 2020, le ministère de l’Economie avait activé la piste de la société SD-Biosensor dans le cadre de la coopération avec la Corée, pour la fourniture de trois millions de test Covid-19. Mediline Medical Cameroon SA entre en scène le 11 juin, lorsque le Premier ministre, Joseph Dion Ngute autorise le Minsanté à négocier avec cette entreprise pour l’acquisition des kits de tests. Malgré le gap avec les prix de SD-Biosensor,   le ministère du Commerce validera l’opération.

Le Chambre des comptes nourrit des soupçons sur cette affaire, au point d’ouvrir une enquête sur la propriété réelle et les éventuels conflits d’intérêts que suggère le privilège qui lui ont été accordés.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé