› Santé

Cameroun – Covidgate : nouvelles révélations troublantes sur l’attribution des marchés

©Droits réservés
Le scandale des fonds alloués pour la riposte du Covid n’a pas encore livré tous ses secrets. De nouvelles révélations sont venues mettre à nu les rouages d’un système bien huilé.  Ces révélations concernent les entreprises qui ont décroché des marchés durant le programme de riposte contre la pandémie et impliquant des cadres du ministère de la Santé publique.

Le Covigate ne cesse de livrer de nouvelles confidences. Quelques jours après l’audition des ministres visés dans le Covidgate, de nouvelles révélations viennent alimenter ce scandale. Selon la chambre des comptes, 96 entreprises sur 300 tributaires des marchés ne figurent pas sur la liste fournie par le ministère de la Santé publique. Elle émet aussi de sérieux doutes sur les propriétaires de ces entreprises.

Parmi elles, les Ets New Designs Builtshine, Ets NJB Services ou encore, les Ets Business Cie. Ces trois entreprises auraient remporté des marchés de fourniture de matériels et équipements bio médicaux. Selon Equinoxe Tv, « certaines de ces entreprises n’ont été créées que lorsque le plan national de riposte a été mis sur pied ». Ainsi, « Roof consulting group Sarl, technologie médical du Cameroun et New pharma Sarl ont réussi à décrocher des marchés de 700 000 000 fcfa, 40 jours après leur création ».

De l’avis toujours Equinoxe Tv, la Chambre des comptes relève dans son rapport, des conflits d’intérêt entre certains prestataires et des responsables du Minsanté. Surfant sur ces conflits d’intérêts, une seule et même personne aurait par exemple gagné pas moins de neuf marchés d’un montant de 30 milliards de F CFA. Ces nouvelles révélations interviennent au moment où les différents ministres nient leur implication dans d’éventuels détournements des fonds Covid.

Les marchés à problème

1 – Trois entreprises, ETS ABOA Perspectives, ABS Motors et Phase Engeneering Cameroun SA, ont été attributaires de cinq marchés d’une valeur totale de 796 834 539 FCFA et ont en commun un même gérant. La chambre des comptes a établi que le gérant de ces trois entreprises est le frère cadet du président du groupe de travail, qui a participé à l’attribution de ces marchés.

2 – La construction du poste de santé de l’aéroport de Nsimalen

Les travaux de construction du poste de santé aux frontières de l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen ont été attribués à la société ETS Global Distribution par un bon de commande administratif du 15 avril 2020 pour un montant de 216 276 272 FCFA. Deux paiements portant sur les mêmes prestations ont été effectués au profit de la société ETS Global Distribution, pour des montants respectifs de 177 373 748 FCFA et 179 368 749 Fcfa. Au bout du compte, la construction du poste de santé de l’aéroport de Nsimalen a donné lieu à des paiements non justifiés pour un total de 259 851 132 FCFA à l’entreprise ETS Global Distribution.

3 – La construction d’un bâtiment d’isolement à l’hôpital régional de Ngaoundéré. Le bon de commande administratif n*109 pour la construction d’un bâtiment d’isolement hospitalier à l’hôpital régional de Ngaoundéré, régularisé en marché spécial le 01 juillet 2020, a fait l’objet d’un double paiement, soit deux paiements de 228 534 093 FCFA chacun.

4 – L’achat d’équipements de protection individuelle. La chambre a identifié des doubles paiements dans le cadre des marchés d’acquisition des équipements de protection individuelle, pour un montant de 200 millions FCFA.

5 – Construction, réhabilitation, extension et aménagement des unités d’isolement. Alors que les cahiers de clauses administratives des marchés spéciaux prévoyaient la tenue de commissions de réception chargées de constater l’effectivité des travaux, la chambre souligne que des paiements d’un montant total de 815 817 708 FCFA ont été effectués sur sept marchés, soit 53,29% du montant total des paiements effectués pour cette activités, en l’absence de procès-verbal de réception et du rapport d’achèvement de l’exécution des marchés, documents de certification du service fait et de validité de la créance.

Des éléments qui démontrent que les fonds Covid-19 ont emprunté des destinations inattendues. L’enquête judiciaire prescrite par le chef de l’Etat Paul Biya devrait clairement établir les responsabilités des uns et des autres.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé