› Politique

Cameroun-Crise anglophone : crise au sein du leadership séparatiste

Julius Ayuk Tabe (c) Droits réservés

Neuf dirigeants séparatistes d’Ambazonie détenus ont désavoué Wilfred Tassang. Ce dernier s’en était pris violemment à Maurice Kamto, pour avoir refusé de recevoir des sécessionnistes alors qu’il était en tournée en Amérique.

Il y a quelques semaines, Wilfred Tassang avait pondu une tribune à charge contre Maurice Kamto, le décrivant comme « pire que Biya ». Ceci après que le leader du parti Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a snobé les militants sécessionniste au Canada.

La lettre n’a pas été bien accueillie par un groupe de 9 leaders séparatistes à la tête desquels Ayuk Tabe président autoproclamé de la République d’Ambazonie.

« Nous avons lu avec une certaine consternation une lettre ouverte prétendument de M. Tassang Wilfred, écrite depuis la prison principale de Yaoundé au début de la semaine dernière, dans laquelle il lance des calomnies sur la personne et le caractère du président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun, le professeur Maurice Kamto », ont déclaré les dirigeants d’Ambazonia.

« Nous, membres de la direction d’Ambazonia en détention, écrivons pour prendre nos distances avec ce texte. Les opinions exprimées par M. Tassang ne reflètent en aucun cas ce que nous défendons. Nous avons le plus grand respect pour le professeur Kamto en tant que personne et en tant que chef du principal parti d’opposition en République du Cameroun », ont-ils ajouté.

Ils ont profité de l’occasion pour réitérer leur engagement en faveur d’un Southern Cameroon (qui comporte les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest) indépendant et souverain et ont déclaré que seul un dialogue négocié sur un terrain neutre pouvait contribuer à résoudre la crise dans les régions anglophones du Cameroun.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé