Politique › Sécurité

Cameroun – crise anglophone : l’armée rejette les nouvelles accusations d’Human Rights Watch

Capitaine de Frégate Cyrille Serge ATONFACK (c) Droits réservés
Le ministère de la Défense à travers son chargé de la communication qualifie de mensongers, les éléments du rapport du 02 aoút 2021, de l’ONG Human Rights Watch (HRW). Ledit rapport fait état des destructions, viols, meutres et exécution de civils, pillages et violations des droits humains,  qu’il impute aux Forces de Defense et de Sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Communiqué Radio – Presse

« Le Ministère de la Défense communique: dans un nouveou rapport outrageusement provocoteur mis en ligne le lundi 02 aoút 2021, Human Rights Watch (HRW), relaie des allégations prétendument documentées de destructions, viols, meutres et exécution de civils, pillages et violations des droits humains, et les impute aux Forces de Defense et de Sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Il importe de rappeler que cette organisotion non gouvernementoie connue pour son aversion contre les Forces de Défense et de Sécunité camerounalses, poursuit ainsi sans précaution son soutien aux mouvements
irrédentistes opérant sur certaines parties de notre territoire. Tout comme ses précédentes publications sur le Cameroun dont celle particulièrement inique et agressive du 26 février 2021, le rapport du 02 août
2021 ne se résume ni plus ni moins qu’à un énième fatras d’affirmations sans fondement.

Tout semble clairement indiquer que les multiples prises de position de HRW ne visent qu’à décrédibiliser les Forces de Défense et de Sécurité, engogées qu’elles le sont dans l’accomplissement de leurs missions régaliennes

A l’heure ou le Cameroun travaille résolument à l’effectivité du processus de restauration de la paix dans les zones en crise, des ennemis tapis dans l’ombre ne manquent pas d’audace pour fustiger la stratégie mise en œuvre  par le Gouvernement, et jeter l’anathème sur les Forces de Défense et de Sécurite.

Cette énième facétie de Human Rights Watch ne fragilise aucunement le moral des Forces de Défense et de Sécurité, Quimpe poursuivent leurs opérations aux quatre coins du pays dans le strict respect des Droits de l’Homme et des Droits Humains, tout en veillant à ce que tout écart établi et vérifié soit sanctionné conformément aux lois et règlements du pays.»

 

Le Capitaine de vaisseau Cyrille Atonfack Guemo, Chef de la division communication

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé