Santé › Actualité

Cameroun: Croisade contre le sida en milieu scolaire

L’initiative est du ministère de l’éducation de base et de la première dame camerounaise

Le Cameroun est l’un des pays d’Afrique centrale où le sida fait des ravages. Les chiffres disponibles au ministère de la santé publique font état d’une séro prévalence de 5,5%. Si toutes les couches sociales sont touchées par cette pandémie qui endeuille malheureusement encore de nombreuses familles, il faut dire que les ravages du sida sont en progression en milieu jeune. Les même sources révèlent que 9,9% des jeunes sont touchés par le virus du sida. Une situation inquiétante et désastreuse qui préoccupe le ministère de l’éducation de base et le centre international de référence Chantal Biya de Yaoundé. La ministre Halimatou Haman Adama, en collaboration avec le Centre Internationale de Référence de la première dame camerounaise, madame Chantal Biya organise un séminaire de formation et de sensibilisation sur la prévention et la lutte contre le VIH/sida en milieu scolaire. Le séminaire de trois jours organisé depuis le 03 mars 2009 à l’intention des instituteurs, les inspecteurs pédagogiques, les maîtres et les élèves, intervient dans un contexte marqué par l’émancipation précoce des jeunes filles et garçons, qui sont exposées à diverses formes de dangers sexuels. Même si la ministre de l’éducation de base Haman Adama reconnait que son département ministériel concerne les jeunes dont la tranche d’âge varie entre 05 et 12 ans, il faut noter qu’au Cameroun les jeunes filles ne sont pas toujours à l’abri des pédophiles et autres amateurs de chair fraiche.

Il importe donc de sensibiliser chacun des acteurs surtout les enseignants, qui sont amenés à former la jeunesse de demain. Ils auront ainsi à introduire dans leur méthode de travail , un nouveau langage plus approprié dans la facilitation de la compréhension des dangers et autres ravages du sida dans leur propre milieu mais aussi dans toutes les autres couches sociales. Ils pourront, au terme des trois jours des travaux, développer des comportements responsables, des aptitudes, des compétences à pouvoir faire face au VIH/sida chez les jeunes du primaire. Le but du séminaire de Yaoundé vise aussi, à éradiquer les tabous qui gravitent tout autour du VIH/sida. C’est également l’occasion idoine pour bon nombre de jeunes élèves de n’outiller et d’être édifiés sur une maladie dont le vaccin reste encore inconnu.

La cérémonie de lancement de ce séminaire a été marquée par la présence du Dr Pierre Joseph Fouda, administrateur du Centre International de Référence Chantal Biya, du Pr Fru Angwafor III, secrétaire général du ministère camerounais de la santé publique, Pierrette Hayatou, coordinatrice générale du Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), et Jean Stéphane Mbiatcha le Secrétaire exécutif des Synergies Africaines, l’Ong panafricaine mise sur pied par madame Chantal Biya pour combattre les souffrances et le VIH/sida.
Cette sensibilisation concerne aussi le personnel du ministère de l’éducation de base, où certaines indiscrétions révèlent des cas de décès des instituteurs, des suites de la triste maladie. Ainsi, le projet du MINEDUB, devrait toucher plus de cinq millions de personnes d’ici cinq ans.


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Retour en haut