Société › Société

Cameroun: Croisade contre les maladies hydriques

C’est l’une des priorités du gouvernement que dirige le premier ministre Ephraïm Inoni

Le chef du gouvernement Camerounais a lancé le 05 mai 2009, à l’hôtel Mont Febe de Yaoundé les activités du Programme WASH (Water supply and Sanitation). C’était en présence des membres du corps diplomatique, les membres de son gouvernement, parmi lesquels le ministre de l’eau et de l’énergie Bernard Sindeu. Il faut rappeler que le Conseil de Concertation sur l’Eau et l’Assainissement(WSSCC) et le Fonds des Nations Unis pour l’Enfance sont également partenaires du Cameroun dans ce vaste et ambitieux programme. Selon Jon Lane, Directeur Exécutif de la WSSCC, il est question, d’influencer les volontés politiques, celles des bailleurs de fonds et d’autres partenaires afin que le secteur eau, assainissement et hygiène soit pris en compte comme un des axes stratégiques majeurs dans l’atteinte des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement). Pour le Premier ministre Camerounais, le gouvernement compte s’engager davantage à impliquer les différents acteurs concernés afin d’améliorer le cadre de vie des populations qui n’ont pas toujours accès à l’eau potable. Le gouvernement Camerounais uvre d’ailleurs dans ce sens avec notamment des objectifs inscrits dans son document de stratégie de réduction de la pauvreté, à savoir réhabiliter 6000 points d’eau et en créer 22000 nouveaux d’ici 2015.

Pour ce qui du volet assainissement, le gouvernement de la république du Cameroun envisage de construire un million et demie de latrines entre 2008 et 2010, dans les communautés rurales. Faciliter l’accès à l’eau potable aux populations camerounaises s’impose donc actuellement comme un impératif majeur. Surtout que l’eau étant la meilleure boisson du monde, est par ailleurs source de vie. Au Cameroun des quartiers de nos métropoles sont privés d’eau potable. Conséquence les populations sont contraintes de s’approvisionner dans les puits où les règles élémentaires d’hygiène et de salubrité ne sont pas toujours observées. Les populations sont ainsi exposées aux différentes maladies causées par ces eaux souillées. On comprend donc pourquoi aujourd’hui de nombreux cas de maladies sont signalés régulièrement dans les pays du tiers monde ou pays en développement. En 2002, l’assainissement a même été intégré aux Objectifs du Militaire pour le Développement.

Le gouvernement Camerounais ne pouvait donc pas observer un mutisme face à l’urgence qui exige la mise en uvre des mesures concrètes allant de la sensibilisation à la prévention et à l’éducation des populations qui devront toujours préserver leur environnement par le respect des règles d’hygiène et de salubrité. Le programme WASH que vient de lancer le premier ministre Chief Ephraïm Inoni, sera ainsi animé au Cameroun par un comité mixte composé outre des ONG, des partenaires financiers, des représentants des bailleurs de fonds, les organisations du système des Nations Unies, mais aussi et surtout les ministères de la Santé publique, de l’environnement et de la protection de la nature, de l’éducation de base, et du ministère de l’eau et de l’énergie. Une synergie qui à terme, permettra de lutter efficacement contre les maladies hydriques au Cameroun.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut