Société › Société

Cameroun: Crtv, le personnel entendu à la gendarmerie

C’est pour démasquer l’auteur du sabotage des nouvelles installations à Douala

Le lancement de la nouvelle grille des programmes de la CRTV, la Cameroon Radio and Télévision à la station régionale du littoral à douala, fait actuellement la Une des médias avec cet incident survenu le 30 mars 2009. En effet le directeur Général de la Radio diffusion et télévision nationale du Cameroun Amadou Vamoulké et ses proches collaborateurs avaient voulu innover par la délocalisation des programmes de Yaoundé pour Douala, une ville où les programmes de la CRTV n’étaient presque plus regardés. Avec le concours de la Cameroon Télécommunications(Camtel), la direction générale de la CRTV, a ainsi pu assurer l’installation du matériel nouvellement acquis dont un boitier contenant 18 câbles parmi lesquels celui de la fibre optique qui a pour rôle principal d’assurer la bonne retransmission des émissions. C’est donc ce câble qui a été sectionné par des mains invisibles à la station régionale de la CRTV à douala.

Le 30 mars dernier, l’émission matinale Hello diffusée les mardi et jeudi à la télévision nationale, n’a pas pu être diffusée. Le présentateur de l’émission Albert NJEBONDE et son invité sont déjà installés prêt à démarrer l’émission à 6 heures quand les techniciens en service se rendent compte de l’absence du signal Tv. Ceux-ci s’activent en vain et finissent par faire appel aux agents de Camtel pour en savoir d’avantage. Finalement après vérification, ils finissent par découvrir que le cabre de la fibre optique est pratiquement sectionné empêchant ainsi toute retransmission des émissions en direct de Douala. Le constat est clair, il s’agit d’un acte de sabotage. A Crtv Douala, c’est la panique, surtout que cet acte intervient juste après le lancement de la nouvelle grille des programmes la veille. Pour le chef de Station de Crtv littoral, Samuel Nongowé c’est un travail de professionnel et de connaisseur au vu de la précision avec laquelle on s’y est pris. Il faut souligner que l’accès à la salle dans laquelle est logée cette fibre optique, n’est que réservé aux techniciens et à certains journalistes.

Sur hautes instructions du Directeur Général Amadou Vamoulké, une plainte contre inconnu pour Destruction et vandalisme, vient d’être déposée à la légion de gendarmerie de Bonanjo à Douala. Le colonel Meka et ses éléments ont ouvert une enquête qui vise à déterminer et à interpeler les auteurs de ce sabotage.A douala, le personnel est entendu par les enquêteurs. Le chef de Station, un responsable technique de la délégation de Yaoundé, et le responsable des équipements techniques de Crtv Douala ont déjà été entendus. Les autres devront suivre. Même si la production et la diffusion des émissions en direct de Douala ont repris, une source indique que l’ambiance actuelle y est faite de méfiance de retenue et de suspicion. On se rappelle déjà que lors de la soirée récréative de lancement des programmes le 28 mars 2009, la retransmission avait été émaillée d’incidents, même le micro du Directeur Général avait de la peine à fonctionner, ce qui a poussé Amadou Vamoulké à avancer ce soir là que Le diable n’a pas de visage, mais il est présent .Selon certaines indiscrétions, le sabotage survenu à CRTV Littoral, pourrait provenir du mécontentement du personnel de Douala qui ne serait pas fier du traitement spécial réservé à la délégation venue de Yaounde. Il pourrait s’agir aussi de la frustration à partir même de la soirée de présentation des programmes qui aurait pu être Co-présentée par certains journalistes et animateurs de la station régionale, mais plutôt par Alain Belibi, Full Peter et Sally Messio, des cadres venus de Yaoundé.IL en est de même pour d’autres émissions délocalisées où le personnel de Crtv Littoral ne serait pas véritablement impliqué.

Nommé à la tête de la CRTV par le président de la République le 26 janvier 2005, Amadou Vamoulké s’est voulu le le manager moderne qui appliquera les méthodes nouvelles dans la gestion de la CRTV.Pour assurer la pérennité de l’entreprise avec les moyens dont elle dispose. Le recrutement des directeurs par appel d’offre, la suppression du 13è mois, la question de la réduction des effectifs, estimés à plus de 2000 personnes, le redéploiement à certains postes de responsabilité de quelques cadres et autres personnels, n’ont toujours pas été bien perçus dans l’office. D’où la fameuse lettre ouverte des néo-talibans et des félons, qui mèneraient une guerre froide contre l’actuel DG de la CRTV. Dans une interview accordée à nos confrères du journal l’Effort Camerounais, Amadou Vamoulké en avait déjà pris conscience. Je ne peux que déplorer le fait d’être véritablement la victime innocente de certains jeux d’ombre malsains, affirmait-il. Le sabotage de son action, pourtant louable, survenu à CRTV Douala s’inscrit-il dans cette mouvance? Seul l’avenir nous dira.


africapresse.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut