› Eco et Business

Cameroun- Crypto monnaie : encore du chemin à parcourir

L’avènement de cette activité monétaire est diversement apprécié par les experts et suscite beaucoup de questionnements.

 

 

Pour comprendre le phénomène de la crypto-monnaie, un séminaire d’information sous le thème : « crypto monnaie : réalités et défis pour le Cameroun », a été organisé à l’intention des Hommes de médias, en collaboration avec l’Association des journalistes économiques du Cameroun (Press Eco).

C’était le 23 décembre dernier. Les échanges ont porté sur la définition et l’origine de la crypto monnaie, ses avantages et inconvénients, les possibilités de règlementations et de régulations. Aussi, pour renforcer les compétences des professionnels des médias traitant des questions économiques, et surtout celles liées aux crypto monnaies ou aux valeurs monétaires virtuelles.

Le Cameroun est le 27ème  pays en termes d’adhésion à la crypto monnaie.  Il est seulement le 105ème  en termes de développement de plateforme de change. Sachant que la crypto monnaie est interdite en zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale), et que le pays prépare une régulation nationale  de cette activité, le ministère des Postes et télécommunications (Minpostel) a organisé un séminaire le 15 novembre dernier sur les « enjeux, opportunités et risques de la crypto monnaie au Cameroun ».

Objectifs visés étaient, entre autres, d’examiner les mécanismes de régulation des crypto monnaies et la prise en main par les pouvoirs publics ; de présenter la nécessité d’une co­-régulation à l’heure  d’une convergence de la société toute entière ; dresser une cartographie complète des crypto monnaies sur le continent africains et ceux présents sur le territoire camerounais.

Niches d’activité économiques

Comme l’a indiqué le conseiller technique 2 au ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), les crypto monnaies présentent des avantages en termes d’inclusion financière et même de niche d’activités économiques, mais aussi des inconvénients notamment du fait qu’elles ne sont contrôlées par aucun gouvernement ou autorité monétaire.

« La crypto monnaie pose plusieurs problèmes : à savoir le risque d’éviction de la monnaie classique et donc l’affaiblissement des autorités politiques, le développement des activités illicites et illégales… Pour minorer ces problèmes, il est nécessaire pour les Etats ne pas se détourner de la crypto monnaie mais de la réguler à travers la maitrise des opérations de change entre les crypto monnaies et les monnaies classiques (FCFA, pour la Cemac). Pour cela, il faut encourager la formation des jeunes dans ce domaine et le développement des plateformes de change locale », a-t-il souhaité. Aussi d’après l’expert financier, l’inclusion numérique met les institutions financières classiques devant un défi : s’adapter ou mourir…

Corégulation

Pour l’expert Blockchain Jeff Koumbou, il est possible que le Cameroun soit le meilleur d’Afrique francophone en termes de crypto monnaie. Pour cela, il conseille de changer le regard négatif sur cette activité, et favoriser une action synergique entre les acteurs privés et publics. Et cela ne saurait être possible, sans l’existence d’une loi.

Le Sous-directeur de la Règlementation des télécommunications et des TIC au Minpostel évoque la nécessité de règlementer et réguler. Et dans sa communication sur les grands défis de la réglementation et la régulation de la crypto monnaie, Joseph Nnemete Beyeme a relevé que l’unique porte de sortie était la corégulation.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé