Personnalités › Jeunes talents

Cameroun: Cylla Song’s, du pur son pour nourrir le c ur et l’esprit

La jeune femme propose une musique tirée des profondeurs du lac Manengouba, à Nkongsamba

A l’évocation de ce lieu, le Lac Manengouba, l’on s’imagine immédiatement transporté. Un lieu où s’entremêlent repos, méditation et joie, bref un lieu où l’on se laisse bercer par le doux bruit de l’eau, de la nature et des oiseaux qui chantonnent. Prenez une musique de Cylla Song’s, écoutez-là, et vous n’êtes pas loin de pareils circonstances paradisiaques. Une musique d’une rare intensité, d’une richesse intarissable qui s’en va sans cesse drainer les musiques du monde, depuis le temps des Rumtas jusqu’aux musiques les plus urbaines et les plus actuelles.

En effet, c’est les Rumtas qui inspirent Cylla et lui donne l’envie de faire de la musique, sa profession. Son enfance est bercée non seulement par le refrain à succès « olo iyoooo bambam pééééé », mais aussi et surtout par les musiques de la chorale que son père dirige et qu’elle intègre à l’âge de 8 ans. A cet âge là, le talent est déjà présent, la jeune fille participe aux concerts qu’offre la chorale et c’est ainsi qu’elle se fait remarquer dans le village Bakossi de Mwamenan dont elle est originaire, dans le département du Moungo. Le chef lieu de ce département est Nkongsamba. C’est là qu’elle fait ses études primaires et secondaires. Entre temps le papa est décédé, la jeune fille hérite de son fauteuil de chantre dans la chorale. Malheureusement dans l’impossibilité de poursuivre ses études, la jeune Bwenze Nguebe Cyrille de son vrai nom met le cap, après son Baccalauréat, sur la ville de Douala, l’eldorado à cette époque là se souvient-elle. De toutes les façons il faut se battre, affronter la vie et ses réalités. C’est ainsi qu’elle travaille comme réceptionniste et caissière dans des hôtels de la ville. Très maligne, la jeune fille n’a posé de dossiers que dans des hôtels où l’on retrouve des piano-bar. De près, elle suit le passage des artistes ici, et se plait en l’absence de ceux-ci à prendre le micro pour fredonner ses chansons ou pour faire des reprises entre autres de Céline Dion, Myriam Makeba, pour ne citer que ces deux grandes voix. Ceci jusqu’au jour où son patron la surprend en pleine exercice et lui propose de chanter plus fréquemment et officiellement lors des soirées, devant les clients. C’est les premiers contacts avec le public.

2005, premiers contacts avec les professionnels
La première rencontre cette année là, c’est celle d’avec Moise, son guitariste avec qui elle passe le plus de son temps. A composer, à chanter, à créer des mélodies, c’est ce qu’ils font le mieux. Et comme ce dernier a déjà quelques contacts dans le milieu, il permet à Cylla de rencontrer les membres du groupe No Name Crew. Elle travaille avec le groupe et enregistre quelques chansons dans le studio de Jiji Almady (un rappeur et membre du groupe). Il m’a beaucoup soutenu et m’a mis en contact avec d’autres artistes professionnels affirme t-elle. Sur les conseils de Jiji, qu’elle appelle d’ailleurs son « conseiller artistique », elle participe au concours national de la chanson Mutzig, édition 2006. Malheureuse demi-finaliste, Cylla ne baisse pas les bras et continue de travailler, d’écrire ses chansons, au point où son répertoire à ce jour en compte une quarantaine. De Douala où elle vit, elle prépare actuellement un album et se refuse pour l’instant d’annoncer une date pour sa sortie. Ce que l’on sait, c’est qu’il pourrait contenir une dizaine de titres, inspirés dit-elle, du folklore de ma région et des rythmes urbains et modernes tels la soul, le hip hop ou l’électro pop.

En avant-goût de cet album, Cylla Song’s sera en apéro-concert ce samedi 03 octobre 2009 dès 19 heures au Centre Culturel Français de Douala. Avec elle, un guitariste et un percussionniste, le genre de scènes auxquelles l’on n’a pas droit tous les jours.

Cylla
ccfdouala.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut