Sport › Football

Cameroun-Danemark: Un match à élimination directe

Le perdant de cette confrontation risque fort d’envisager une sortie de compétition au premier tour. Les clés d’un match décisif

Le Danemark pourrait aussi surprendre
Vaincu lors du premier match contre le Japon, les Lions indomptables de Paul Le Guen sont dans l’obligation de se ressaisir ce samedi soir à l’occasion de leur deuxième sortie face au Danemark. Samuel Eto’o le capitaine des Lions indomptables a déclaré que lui et ses coéquipiers étaient gonflés à bloc mais la sélection scandinave est tout aussi motivée après sa défaite contre les Pays-Bas. Lors du premier match qui l’a opposée au super favori, les Pays Bas, le Danemark n’a pas démérité. Le premier but a été inscrit contre son camp par Daniel Agger, après une tête de son coéquipier Simon Poulsen et avec l’aide malheureuse du poteau droit de Thomas Sorensen. Sur le deuxième, la frappe de Dirk Kuyt trouve le chemin des buts grâce à un double rebond favorable, au sol d’abord, puis contre l’autre montant de Sorensen, le gardien danois. Dans un entretien accordé à FIFA.com, ce dernier explique qu’il refuse toutefois de céder au fatalisme. J’ai toujours dit que la chance, il fallait la provoquer, commente Sorensen. Évidemment, nous avons eu plusieurs rebonds défavorables sur les buts néerlandais. Mais au lieu de se lamenter là-dessus, nous devrions nous concentrer sur ce qui n’a pas été fait correctement de notre côté, ajoute-t-il.

Une ambiance favorable aux Danois
Un message fort aux Lions indomptables qui n’ont tiré que cinq fois lors du match contre le Japon. Donnés comme les principaux outsiders de ce Mondial avant leur arrivée en Afrique du Sud, les Camerounais ont énormément déçu les espoirs mis en eux. Face aux Samouraïs Bleus du Japon, ils n’ont jamais été en mesure d’inquiéter leurs opposants, d’autant plus que Samuel Eto’o, leur atout numéro un, n’a pas joué à son vrai poste. Naturellement, ce faux-pas a donné naissance à de sérieuses tensions au sein du groupe mais aussi en dehors. Les joueurs ont milité pour le retour des cadres (Geremi, Alexandre et Rigobert Song) dans le onze de départ, alors que les journalistes se sont attaqués à Paul Le Guen pour que ce dernier utilise Eto’o d’une manière plus efficace. Pour surmonter tous ces problèmes et livrer la meilleure des réponses, les quadruples champions d’Afrique devront trouver plus qu’une inspiration. Une chose qui sera difficile. De nombreuses informations ont rapporté la persistance de tensions dans l’équipe. Camerounais et Danois ne se sont jamais rencontrés. Sur les statistiques globales, le Danemark n’a jamais battu d’équipe africaine. Mais le Japon n’avait jamais aussi remporté de match de coupe du monde en dehors de ses terres. Les trois équipes ont perdu leurs trois derniers matchs, avec un léger avantage en défense pour les Danois qui ont encaissé moins de but, mais un avantage en attaque pour les Camerounais qui en ont marqué un peu plus.

L’équipe Danoise
sports.fr)/n

Un Eto’o plus à son aise sera aussi nécessaire
Pour trouver le chemin des buts le Cameroun comptera sur son avant-centre de réputation, Samuel Eto’o. L’attaquant vedette du Cameroun vit pour l’instant un Mondial-2010 contrasté, alors qu’il a sur les épaules une énorme pression. Elle lui est tombée dessus après les déclarations de Roger Milla, ancien buteur des Lions comme Eto’o, et héros de plusieurs expéditions camerounaises, dont la plus célèbre reste le mondial de 1990 en Italie. Durant la phase de préparation l’un des meilleurs buteurs de l’histoire du football africain n’a joué que 20 minutes avec ses coéquipiers, expulsé lors du match contre le Portugal. Des images de l’arrivée des Lions en Afrique du Sud montrent qu’alors qu’il n’avait pas encore posé le pied en Afrique du Sud, son tournoi a commencé sur la passerelle de l’avion par un signe de croix, un il levé vers le ciel, un autre dirigé vers les objectifs des caméras. De nombreuses indiscrétions lui imputent le désordre existant au sein de l’équipe. Plusieurs de ses coéquipiers lui apportent le soutien dont il a besoin. Il a la pression mais il la gère très bien, estime le milieu Landry Nguemo, avant d’ajouter, [on compte sur lui et on est certain qu’il va nous apporter beaucoup. Avec Milla, il n’y a pas eu d’embrouille, c’était juste un échange de propos]. Eto’o se sent plus à l’aise quand il est face au but, a dit pour sa part, le gardien Souleymanou Hamidou. Ça n’a pas été le cas contre le Japon. Mais il est polyvalent sur le plan offensif et on peut passer à côté d’un match. Même en club, les attentes sont énormes autour de lui. Face au Danemark ce soir, c’est le Cameroun entier qui attend Eto’o Fils.

Les Lions au training du 18 juin
Jean Jacques Ewong)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé