Société › Société

Cameroun : de présumés sécessionnistes prennent d’assaut la ville de Bamenda

Des affrontements ont eu lieu mardi à Bamenda, région du Nord-Ouest, entre les forces de défense et de sécurité et des combattants sécessionnistes.

De violents combats ont été enregistrées dans la ville de Bamenda mardi, 17 juillet 2018, entre militaires camerounais et séparatistes présumés.

Ces affrontements sont survenus après que des individus armés ont pris la ville d’assaut pour contraindre les populations à cesser leurs activités.

La ville de Bamenda est entrée dans des villes mortes depuis le 9 janvier 2017. Celles-ci se tenaient tous les trois premiers jours de la semaine sur instruction du Consortium de la société civile anglophone. L’arrestation des leaders de cette organisation d’enseignants, d’avocats et de transporteurs anglophones, avait induit une relative accalmie quelques mois durant.

Les populations avaient de ce fait cessé d’observer les trois jours instaurés par le Consortium. Seul le lundi restait journée ville morte à Bamenda et dans certaines villes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Après avoir souscrit  à ce qui est dorénavant une tradition à Bamenda lundi dernier, les populations ont repris leurs activités lundi. Toutes choses qui n’a pas été au gout des membres de l’Ambazonie qui ont investi la ville pour contraindre les habitants à cesser leurs activités ; en témoignent des vidéos diffusées sur la toile. On y voit des individus arborant des tenues civiles gambader dans les rues armes en main. Certains procèdent à des tirs de sommation.

Au moins deux morts sont déclarés par des sources non officielles.

Cela fait moins d’un mois que les villes mortes ont repris de l’ampleur dans les régions anglophones. Cela s’est fait après les violences du 9 juillet à Buea au cours desquels au moins deux policiers ont été tués.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut