Société › Education

Cameroun : déblocage en urgence de 2,7 milliards FCFA au profit des enseignants en colère

Les enseignants relancent le mouvement de grève
Collectif OTS en mouvement au Cameroun

Le président de la République Paul Biya a instruit le gouvernement de procéder en urgence au déblocage de cette enveloppe. L’argent servira au paiement des arriérés dus aux enseignants par l’Office du Baccalauréat du Cameroun.

La colère des enseignants et la détresse des élèves qui en découle sont parvenues au plus haut sommet de l’Etat et ne laissent pas le premier Camerounais indifférent. Le 07 mars 2022, le président de la République a donné instruction au gouvernement de débloquer 2,7 milliards de francs CFA. C’est pour commencer à répondre de manière concrète aux revendications des enseignants en grève au Cameroun depuis deux semaines.  Les cris de détresse qui s’élèvent persistent en s’amplifiant, si bien que les barrières commencent à tomber.

En effet, « le ministre des Finances a été instruit par courrier séparé de ce jour, de procéder en urgence à la levée du blocage de précaution budgétaire au profit du Minesec (ministère des Enseignements secondaires, Ndlr) et du Minedub (ministère de l’Education de base, Ndlr), afin de régler certaines revendications formulées par les enseignants du secondaire », a adressé le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr) Ferdinand Ngoh Ngoh au secrétaire général des services du Premier ministre.

Les 2,7 milliards de francs CFA sont ainsi destinés au « paiement des arriérés dus aux enseignants mobilisés pour la correction des examens officiels organisés par l’Office du baccalauréat du Cameroun au titre des sessions de juin 2020 et 2021 », explique le Sgpr.

Cette opération est l’une des premières mesures concrètes de décrispation dans le secteur éducatif en crise depuis le 14 février 2022. Cet acte ainsi que les arrêtés d’intégration et d’avancement qui sont signés en série depuis quelques jours, sont sans doute des réponses que le collectif des enseignants « On a trop supporté » attend pour procéder à l’arrêt de la grève, laquelle paralyse l’éducation et pousse désormais les élèves de certains lycées à marcher en signe de protestation.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé