Société › Société

Cameroun : des réfugiés centrafricains retournent dans leur pays d’origine

(c) Droits réservés

Une première vague de 410 Centrafricains est volontairement retournée en Centrafrique mercredi, après un long asile sur le sol camerounais.

Nouveau départ pour 410 Centrafricains réfugiés qui ont fui leurs localités, Bouar et Berberati, à la suite de violences dans le pays en 2013. De cette population, 223 quittent définitivement le camp de Gado et 187 celui de Lolo, à l’Est du Cameroun.

« Ces personnes avaient déjà exprimé  le désir de rentrer chez elles », indique le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué publié ce 24 octobre. Au 31 août, 6 350 personnes  avaient formulé ce vœu.

Les retours se feront progressivement. Dans le respect des termes de l’accord tripartite signé le 29 juin 2019 entre le Cameroun, la RCA et le HCR. Lequel consacre que les parties informent régulièrement les réfugiés de l’évolution sécuritaire de leurs zones d’origine, afin de les aider dans leur choix et qu’elles s’assurent qu’aucun retour ne se fasse dans des zones à risque. Un appui financier leur est également fourni pour assurer leur réinsertion.

 D’autres départs sont prévus pour cette fin d’année avec en vue 4000 Centrafricains retournés. Ceux-ci concernent les populations abritées dans les camps de Borgop et Ngam (Adamaoua), Gado, Timangolo, Mbile et Lolo (Est).

Le HCR, la RCA et le Cameroun entendent faciliter le retour de 25 000 personnes à l’horizon 2020. Quelques 280 000 réfugiés d’origine centrafricaine avaient trouvé abri au Cameroun après les évènements malheureux de 2013 en RCA.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé