Société › Education

Cameroun-démenti : les droits universitaires n’augmentent pas

Les droits universitaires ne vont pas augmenter
Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, Minesup

Le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) l’a réitéré à travers une mise au point publiée le mardi 03 janvier 2023.

La cellule de communication du ministère de l’Enseignement supérieur est claire à ce propos. « Contrairement à la rumeur qui circule sur les réseaux sociaux, les droits universitaires sont fixés à 𝟓𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝐅𝐂𝐅𝐀 par le décret N° 1993/033 du 19 janvier 1993 modifiant et complétant certaines dispositions du décret n°79/186 du 17 mai 1979 fixant les taux de paiement des droits universitaires », peut-on lire sur la page Facebook du ministère dont le patron est Jacques Fame Ndongo.

Cette mise au point vient démentir une rumeur  qui commençait à alimenter les débats au sein de la communauté universitaire camerounaise. Cette nouvelle infondée est  contenue dans une publication anonyme listant les matières dont les coûts font l’objet d’augmentation dans la nouvelle loi de finances, celle de l’exercice 2023. Selon le document, les droits universitaires passent de 50 000 FCFA à 300 000 FCFA par étudiant et par année académique. Ledit document présente d’autres augmentations telles celle des frais du timbre fiscal qui passe de 1000 FCFA  à 1500 FCFA entre autres.

Le gouvernement n’a pas tardé à réagir. Il se souvient sans doute de la grève des étudiants entre 2004 et 2005. Celle-ci a été causée entre autres par l’exigence de certains responsables d’universités imposée aux étudiants de payer la totalité des droits universitaires en une  seule tranche, au risque de perdre la qualité d’étudiant. Il y avait aussi en sourdine la tentative d’augmentation de ces droits.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top