› Santé

Cameroun-dépigmentation : le ministère de la Santé continue les saisies

L’annonce a été faite au cours du point de presse que Manaouda Malachie donnait à la faveur du décret présidentiel du 01 septembre 2022 portant création et organisation de l’hôpital général de Garoua.

 « Le Minsanté ne compte pas reculer ».  Le ministre de la Santé Publique a réitéré l’engagement du département ministériel dont il a la charge de venir à bout de cette pratique, ou tout au moins la réduire considérablement. C’était au cours du point de presse qu’il donnait à la faveur du décret présidentiel du 01 septembre 2022 portant création et organisation de l’hôpital général de Garoua.

En effet, depuis une semaine déjà, les équipes conduites par l’Inspection Générale des services Pharmaceutiques et des Laboratoires sillonnent les régions du Centre, de l’Est, du Littoral et de l’Ouest.

Ce département ministériel souligne que, c’est « dans le but de saisir les produits cosmétiques ainsi que les compléments alimentaires en violation avec la décision N°193/MINSANTE du 19 août 2022 qui interdit l’importation, la fabrication et la distribution des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle contenant les substances telles que : l’hydroquinone et ses dérivés, le mercure et ses dérivés et les corticoïdes ».

Manaouda Malachie a dit la détermination du ministère qu’il préside de continuer ce combat et de ne pas se laisser décourager nonobstant les pressions diverses. C’est donc dans l’optique de réduire les conséquences liées à l’utilisation de ces produits nocifs que le Patron de la Santé et ses équipes comptent poursuivre la sensibilisation auprès des populations et des opérateurs économiques afin de les amener à se conformer.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé