› Société

Cameroun : des casses annoncées au marché Nkoabang

L’injonction a été donnée par Jean François Ondigui Owona, maire de la commune d’arrondissement de Nkolafamba, dans un communiqué récemment publié.

Une note du 2 septembre 2022 du préfet du département de la Mefou-et-Afamba au maire de la commune de Nkol-Afamba donne cette information.

 Dans ce document, l’autorité administrative dit : « faisant suite aux conclusions de la séance de travail du 31 août 2022 présidée par le gouverneur de la région du Centre, vous invite à déguerpir des sites que vous occupez dans un délai de 7 jours, qui sont la cause avérée d’engorgement du carrefour Nkoabang » peut-on lire dans le communiqué publié par Jean François Ondigui Owona, maire de la commune d’arrondissement de Nkolafamba, dans le département de la Mefou-et-Afamba.

En effet, ledit communiqué concerne : les commerçants, vendeurs, revendeuses (Bayam-Sallam), occupant les emprises publiques, outre les propriétaires des constructions et immeubles installés sur la voie publique ou sous les installations électriques. La sommation de l’édile de la municipalité de Nkolafamba s’adresse également aux occupants et exploitants des marchés « illégaux » sur la zone concernée.

La sortie Est de la ville de Yaoundé se situe sur l’important corridor Douala-Bangui et Douala-Ndjamena. C’est par le carrefour Nkoabang que transitent toutes les marchandises en direction de la frontière avec la République centrafricaine et le Tchad. Or, l’encombrement des emprises de la voie publique crée des bouchons qui freinent le trafic à toute heure. D’où les réactions des autorités pour fluidifier cet axe stratégique.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé