Eco et Business › L'Eco en +

Cameroun : des députés, favorables à une stratégie nationale de développement de l’entreprenariat privé

Hon. Roger Melingui, président du Réseau des parlementaires pour l'entreprenariat privé
Les parlementaires ont formulé 10 recommandations pour améliorer le financement de l’entrepreneuriat privé. Celles-ci ont été arrêtées lors du forum sur le financement de l’entrepreneuriat territorialisé, ce lundi 14 juin 2021.

Nul ne peut ignorer l’importance de l’entreprenariat dans un pays comme le Cameroun. En effet, dans un contexte international, national et régional caractérisé par l’urgence des réponses à apporter aux problèmes imposés par les jeunes et les promoteurs d’entreprises, le Réseau des parlementaires camerounais essaye d’apporter sa pierre à l’édifice. Présidé par le député Roger Melingui, ils ont réuni des membres du gouvernement, des magistrats municipaux, des opérateurs économiques et autres partenaires internationaux au développement dans le cadre d’un forum sur le financement de l’entrepreneuriat territorialisé le 14 juin 2021 à Yaoundé.

Parmi la dizaine de recommandations formulées à l’issue des échanges, figure l’élaboration, l’adoption et la publication par le gouvernement d’une stratégie nationale de développement, de promotion et de protection de l’entrepreneuriat privé au Cameroun. Elle devrait être assortie d’un cadre dédié à l’opérationnalisation qui dresse la cartographie des acteurs, leurs rôles, leur positionnement ainsi que les modalités d’évaluation de leurs activités.

A la fin des travaux, l’honorable Roger Melingui a indiqué : « Qu’il est heureux de voir un tel engouement. Cela témoigne d’un certain intérêt pour l’entreprenariat privé et les voies et moyens d’assurer un meilleur financement et ce qui va avec, à savoir l’emploi-jeune. Nous sommes heureux des présentations qui ont été faites par le ministre des petites et moyennes entreprises et le ministre des postes et télécommunications. Ils nous ont fourni l’information nécessaire sur ce qui se fait déjà ».

Quant à Augustin Tamba, président des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC), il pense que : « les collectivités territoriales décentralisées devraient devenir des moteurs de croissance pour mieux lutter contre le chômage  et la pauvreté. Une conjugaison d’actions entre d’action entre les parlementaires et les maires ferait avancer les choses de manière considérable. Nous sommes en train d’accompagner les communes sur le plan de l’organisation juridique et opérationnelle afin qu’elles puissent créer des structures pour pouvoir militer pour une production des richesses et la création d’entreprises. L’entreprenariat des richesses nous intéresse ».

Il importe aussi de renforcer « les mécanismes et instruments législatifs et réglementaires d’émergence des porteurs de projets performants et de diminution de leur sinistralité, notamment les couveuses, incubateurs, pépinières, accélérateurs, etc. ». La création de grands prix nationaux, régionaux, départementaux ou communaux viendrait célébrer les entrepreneurs.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé